Publicité
Publicité

Avec 745 millions levés, les scale-ups et start-ups belges signent un nouveau record

À l’issue de cette année, les start-ups et scale-ups belges ont levé 745 millions d’euros de capitaux frais. Cela représente une hausse de 7 millions par rapport à 2018 qui était déjà une année record. Ces cinq dernières années, elles ont attiré au total 2,5 milliards d’euros.

Le suspense était à son comble ces dernières semaines: le record des levées de capitaux des jeunes entreprises belges non cotées en croissance allait-il être battu? À la mi-décembre, tout le monde pensait que c’était dans la poche: l’entreprise wallonne de logiciels Odoo réussissait à attirer pas moins de 90 millions de dollars (81 millions d’euros). Mais au final, il est apparu qu’il s’agissait du rachat d’actions existantes et non d’une injection de capitaux frais.

Mais grâce à la dernière levée de capitaux de 13 millions de l’acteur belge de la fintech UnifiedPost (lire ci-contre), le record de l’an dernier a été battu in extremis. À quelques jours de la fin de l’année, le compteur atteint 745 millions d’euros, soit 7 millions de plus que l’an dernier (738 millions). 60% de ces capitaux – soit 445 millions d’euros – ont été investis dans des entreprises technologiques, le solde – soit 300 millions d’euros – l’a été dans des sociétés de biotech. Les dix plus grandes levées de capitaux (voir le graphique) représentent au total 400 millions d’euros. Six de ces opérations ont été réalisées par des entreprises de biotechnologie, les quatre autres l’ont été par des sociétés technologiques.

Avec 83 millions d’euros, Collibra représente la plus grosse levée de fonds pour une scale-up belge.

Ces dernières années, le financement des entreprises en croissance a connu une hausse spectaculaire: en cinq ans, pas moins de 2,5 milliards d’euros ont été investis dans de jeunes entreprises belges en croissance.

Licorne

©MEDIAFIN

La plus grande levée de capitaux en Belgique a été réalisée par l’entreprise bruxelloise de gestion de données Collibra, qui a attiré au début de l’année pas moins de 100 millions de dollars (87 millions d’euros) pour donner un coup d’accélérateur à sa croissance. Cette opération lui a notamment permis d’acquérir l’entreprise tchèque SQLdep au milieu de l’année.

La majorité de ces capitaux ont été versés par CapitalG, le véhicule d’investissement de Google. Lors de cette levée de capitaux, Collibra a été valorisée à plus de 1 milliard de dollars, ce qui en fait la première "licorne" belge. Ces levées de capitaux augmentent au fur et à mesure du développement de l’écosystème belge et de sa notoriété: la transaction de Collibra (87 millions) est également la plus grande levée de capitaux jamais lancée par une scale-up belge.

Qu'est-ce qu'une licorne? | LE QUOI?

Silicon Valley

La valorisation des numéros deux et trois – Showpad (avec une levée de capitaux de 61 millions) et Secure Code Warrior (43 millions) – n’atteint pas encore ces sommets, mais elles ont un point commun avec Collibra: pour ces deux scale-ups également, l’argent provenait presqu’exclusivement d’investisseurs étrangers, qui passent le marché belge au crible et jettent aussi bien leur dévolu sur les petites que les grandes opérations de levées de capitaux. Des groupes iconiques d’investisseurs de capitaux à risque de la Silicon Valley comme Summit Partners, Index Ventures, Iconiq Capital ou CapitalG ont donc clairement trouvé le chemin vers la Belgique.

Pendant longtemps, les investisseurs belges n’ont pu que constater leur impuissance lors de toutes ces opérations capitalistiques. Mais la "contre-attaque" est désormais lancée. De plus en plus d’acteurs belges ont vu leurs moyens financiers augmenter et se focalisent sur de plus grandes entreprises.

Récemment, la société Smartfin de l’investisseur Jürgen Ingels a réussi à lever 200 millions d’euros et Duco Sickinghe (Fortino) et mise – via un nouveau fonds de 242 millions d’euros – sur des investissements dans de grandes entreprises belges en croissance au Benelux. Tous deux sont soutenus par le Belgian Growth Fund (BGF), qui met des capitaux à la disposition d’autres fonds d’investissement. Le BGF a récemment porté sa puissance de feu à 278 millions d’euros. L’objectif? Maintenir aussi longtemps que possible – en solo ou en collaboration avec d’autres investisseurs – les perles technologiques et biotechnologiques belges dans des mains "noir-jaune-rouge".

UnifiedPost lève 13 millions d’euros

Dans l’attente de l’introduction en bourse de UnifiedPost, prévue au printemps prochain, le gestionnaire de documents digitaux a réussi ces dernières semaines – et en toute discrétion – à obtenir 13 millions d’euros supplémentaires de ses actionnaires existants.

Une partie des actionnaires de l’entreprise a en effet souscrit les obligations convertibles, soit 13 millions d’euros de crédits qui seront à brève échéance transformés en actions: il s’agit du fondateur et CEO Hans Leybaert et d’une vingtaine de membres du personnel, de PE Group (le fonds d’investissement belge de Stefan Yee), de Smartfin Capital (détenu entre autres par le pionnier de la fintech Jurgen Ingels), et de quelques investisseurs individuels comme Michel Delloye (ancien patron de GBL) et Dirk Van Praag. Les actionnaires institutionnels actuels sont PMV et SFPI. L’an dernier, l’entreprise avait déjà levé 25 millions d’euros. Au total, il s’agit de près de 60 millions d’euros de capitaux.

Le groupe a été créé en 2002 par l’entrepreneur flamand Hans Leybaert, qui a compris le potentiel que recelait la digitalisation des fiches de paie, des polices d’assurance, factures et contrats au sein des PME. Depuis lors, l’entreprise a racheté une dizaine de concurrents. Cette année, elle a fait ses premiers pas au Royaume-Uni suite à la reprise de Prime Document. Grâce à l’intégration de l’entreprise estonienne Fitek, elle a accédé d’emblée à huit pays d’Europe centrale et de l’est. Actuellement, le groupe est présent dans 15 pays et emploie 800 personnes. Son chiffre d’affaires annuel se monte (Fitek et Prime Document compris) à 70 millions d’euros.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés