Avec Byju, Sofina et Verlinvest jouent gagnants

La scale-up indienne Byju se développe actuellement en Inde et au Moyen-Orient, mais projette d'attaquer les marchés nord-américain, australien, britannique et africain. ©rv

La valorisation de la scale-up indienne a bondi à 3,6 milliards de dollars suite au dernier tour de table.

Bonne nouvelle pour les holdings belges Sofina et Verlinvest: la valorisation de Byju, la spécialiste indienne de l’apprentissage à distance, monte en flèche.
Byju a bouclé récemment une levée de fonds de 400 millions de dollars. L’opération a notamment permis au fonds de pension canadien Canada Pension Plan, au groupe de média sud-africain Naspers et au fonds General Atlantic d’en devenir actionnaire. Verlinvest, le véhicule de private equity de familles actionnaires d’AB InBev (essentiellement les de Spoelberch depuis qu’ils ont racheté les parts des de Mevius), n’a pas participé cette fois à la récolte de fonds. Il est actionnaire de Byju depuis le début 2017.

Quant à Sofina, qui détenait environ 10% de la scale-up indienne, on ignore si le holding de la famille Boël y a participé ou non: la société n’a pas voulu faire de commentaires.

Sept fois la mise pour Sofina

Le gros intérêt suscité par la transaction auprès des investisseurs a pour effet de faire grimper la valorisation de Byju de manière exponentielle. Le potentiel de croissance de son application de téléformation est jugé très prometteur, non seulement en Inde mais aussi à l’international. Selon la presse indienne, lors de la dernière levée de fonds Byju a été valorisée à quelque 3,6 milliards de dollars. À ce prix-là, si Sofina quittait le navire, il en retirerait sept fois sa mise initiale.
Byju compte 20 millions de clients pour son app, dont 1,2 million de clients payants. La société table sur un chiffre d’affaires de 170 millions d’euros cette année.
  

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect