British American Tobacco ne veut pas des paquets de cigarettes neutres

©BELGAIMAGE

Le groupe cigarettier British American Tobacco (BAT) Belgique attaque deux arrêtés royaux devant le Conseil d’État. En cause, la prochaine adoption des paquets de cigarettes neutres, sans élément de marketing distinctif. Selon BAT, seule la hausse des prix pèse réellement sur la consommation de tabac. Un avis partagé par un expert du SPF Santé, qui insiste néanmoins sur l’impact du paquet neutre.

British American Tobacco (BAT) Belgique ne veut pas entendre parler des paquets de cigarettes neutres qui devraient faire leur apparition dans les rayons dès le 1er janvier prochain. Pour se faire entendre, le numéro deux du secteur du tabac en Belgique a décidé d’intenter des actions en suspension et en annulation de deux arrêtés royaux devant le Conseil d’État. En ligne de mire du cigarettier, on trouve notamment l’arrêté du 13 avril 2019 relatif au paquet standardisé des cigarettes, du tabac à rouler et du tabac à pipe à eau.

L’impact de la hausse des prix

Cet arrêté prévoit la mise en place de paquets de cigarettes neutres, de même couleur, sans éléments de marketing leur permettant de se distinguer les uns par rapport aux autres. Et même si les buralistes et autres marchands de tabac ont un an pour se mettre en conformité, la mesure ne passe pas du côté des fabricants. En Belgique, c’est donc BAT qui, le premier, a décidé de passer à l’attaque par le biais du Conseil d’État. "La mise en place de ces paquets de cigarettes neutres n’a pas d’impact sur la santé publique, il s’agit avant tout d’une mesure symbolique", nous explique Filip Buntinx, responsable des Affaires publiques chez BAT.

"La mise en place de ces paquets de cigarettes neutres n’a pas d’impact sur la santé publique, il s’agit avant tout d’une mesure symbolique."
Filip Buntinx
Responsable des affaires publiques, BAT

"Dans des pays comme l’Angleterre ou la France, où de telles mesures ont déjà été prises, on a constaté que la consommation de tabac ne diminue pas à cause des paquets neutres, mais bien à cause de la hausse des prix et des accises", précise notre interlocuteur. Selon lui, à ce stade, aucune étude scientifique ou académique n’est encore venue prouver le lien entre l’instauration des paquets neutres et la diminution de la consommation des cigarettes. Du côté de BAT, on y voit qu’une "mesure pour embêter les buralistes qui mettront plus de temps pour trouver le bon paquet et qui feront des erreurs dans la gestion de leurs stocks", toujours selon Filip Buntinx.

Mesure utile car visible

"Les paquets neutres, tout comme les avertissements inscrits sur les paquets ont un impact. C’est entre autres démontré par l’Organisation mondiale de la santé", nous explique pour sa part Mathieu Capouet, expert tabac auprès du SPF Santé. Pour lui, l’instauration du paquet neutre n’est qu’une mesure parmi d’autres, mais il s’aligne sur BAT en affirmant que seule la hausse des prix pèse réellement sur la consommation de tabac.

"En Grande-Bretagne, il y a même une décision judiciaire qui dit qu’il existe des preuves scientifiques démontrant l’efficacité de la mise en place des paquets neutres."
Mathieu Capouet
Expert tabac auprès du SPF Santé

En réalité, le paquet neutre est une mesure qui devrait aider les personnes qui hésitent à arrêter de fumer ou les jeunes qui n’ont pas encore commencé. "Mais c’est une mesure symbolique utile, parce que tout le monde la voit", précise encore l’expert, avant d’ajouter que les différentes tentatives judiciaires prises à l’étranger pour s’opposer à ces paquets neutres ont toutes échoué. Les paquets neutres sont d’application en Australie depuis 2012 et en France et en Grande-Bretagne depuis 2017. "En Grande-Bretagne, il y a même une décision judiciaire qui dit qu’il existe des preuves scientifiques démontrant l’efficacité de la mise en place des paquets neutres."

Enfin, on l’a dit, un autre arrêté royal portant sur l’uniformisation des unités de conditionnement est également dans la ligne de mire de BAT. "Ce règlement permettrait au ministre de la Santé d’établir une liste avec des marques interdites. Cela nous semble bizarre", précise Filip Buntinx, qui explique qu’un avis du Conseil d’État pousse le ministre à établir une liste claire de critères avant de dresser une liste.

Enfin, BAT se pose la question de savoir si un gouvernement en affaires courantes peut assurer l’entrée en vigueur de cette mise en place de paquets neutres. L’avenir nous le dira.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés