Citeco, une entreprise de travail adapté à la sauce Pêle-Mêle

En phase de test, Citeco a déjà récolté 6.000 livres sur Bruxelles, dont la moitié a pu être classée, remise en état et mise en vente sur le site Recyclivre.com. ©CITECO

Contrainte par la crise à se réinventer, Citeco se diversifie dans le livre d'occasion. En se démarquant de la concurrence par quelques touches originales.

Les temps sont durs (aussi) pour les entreprises de travail adapté (ETA), qui emploient des personnes en situation de handicap. Après l'Atelier 3000, à Fleurus, qui a annoncé son intention de fermer ses portes en raison de la chute de ses activités due à la crise, c'est au tour de la Bruxelloise Citeco de signaler qu'elle enregistre une forte baisse dans son département conditionnement. Mais la situation y est moins dramatique qu'à Fleurus, et la direction de Citeco a décidé de se lancer dans un nouveau métier pour compenser ses pertes de revenus. Elle va collecter les livres de seconde main au domicile des particuliers et des institutions, les trier, les identifier et le cas échéant les remettre en état, puis les mettre en vente via le site en-ligne de Recyclivre, qui devient son partenaire.

Recyclivre est le leader du marché des livres d'occasion dans l'Hexagone. C'est une entreprise sociale et solidaire, qui collabore avec des ETA et redistribue une partie de ses bénéfices à des œuvres. Et surtout, Recyclivre.com est déjà présente en Belgique, où elle fournit 10% de sa clientèle.

6+10
emplois sécurisés et créés
La diversification permettra à Citeco de sécuriser 6 emplois et d'en créer 10 autres à terme.

La diversification doit permettre à Citeco de sécuriser ses emplois actuels et, si la nouvelle activité démarre bien, d'en créer de nouveaux. L'ETA emploie une trentaine de personnes, dont six personnes qui seront désormais affectées à la nouvelle tâche - plus dix nouvellement engagées dans les mois à venir si la sauce prend. L'entreprise démarchera la Région bruxelloise, en s'engageant à venir chercher gratuitement les livres chez les individus, avec un chargement minimum de 50 livres.

Concurrencer ou innover?

"Nous nous rendons chez les gens, sans choisir sur place contrairement aux bouquinistes traditionnels."
Antoine Baudot
Directeur, Citeco

Est-ce à dire que Citeco va désormais concurrencer des bouquinistes ayant pignon sur rue à Bruxelles, comme Pêle-Mêle? "C'est possible, mais on va surtout créer un nouveau service, répond Antoine Baudot, son directeur. On apporte deux innovations. Un, nous nous rendons chez les gens sans choisir sur place, contrairement aux bouquinistes traditionnels. Deux, on va effectuer un scanning des livres, une tâche accessible à notre personnel: pas besoin de spécialistes en littérature pour faire le tri, via les codes-barres des livres, le système pourra nous dire si tel livre est vendable ou non et sous quel rayon le classer."

Citeco a déjà testé la formule en janvier. Elle a rapidement récolté 6.000 livres, dont la moitié se sont avérés vendables. Pour l'heure, elle les redistribue via le site de vente en ligne Recyclivre.com. À terme, elle envisage de collaborer aussi avec des magasins physiques, voire d'ouvrir sa propre boutique. Les lecteurs bruxellois qui débordent de bouquins peuvent la contacter via son site www.citeco.be.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés