Cobepa prend le contrôle de Gerflor, géant français du vinyle

©BELGA

Cobepa, un des véhicules d’investissement de la famille Spoelberch, devient l’actionnaire majoritaire du géant français du vinyle Gerflor pour quelques centaines de millions d’euros. Jusqu’ici, le holding belge n’avait jamais réalisé un investissement d’une telle ampleur.

Vous aimez suivre les exploits de l’équipe de basket-ball BC Oostende? Sachez que le nouveau "parquet" du Versluys Dôme, où évolue le club ostendais, est l’œuvre du géant français du revêtement de sol, Gerflor. La salle de fitness de Belfius à Bruxelles est également équipée d’un revêtement signé Gerflor.

Gerflor

1 milliard d’euros de chiffre d’affaires en 2019

150 millions environ d’excédent brut d’exploitation

4.200 collaborateurs

Villeurbanne, siège du groupe

 

Le groupe français, qui pèse 1 milliard d’euros de chiffre d’affaires, est le leader mondial des revêtements de sol pour salles de sport. Mais ses activités sont loin de se limiter à ce secteur. Il produit aussi des sols en vinyle pour les marchés résidentiel et professionnel: ils sont utilisés dans des bureaux, hôtels, écoles et hôpitaux, mais aussi par des sociétés de transport terrestre et aérien. La société belge IVC, qui appartient depuis quelques années au groupe américain Mohawk, figure parmi les concurrents de Gerflor.

L’entreprise lyonnaise, qui était contrôlée depuis 2011 par le fonds d’investissement britannique ICG, vient de passer aux mains du holding belge Cobepa, qui est le véhicule d’investissement de la famille Spoelberch, actionnaire d’AB InBev. Mais ICG conserve une participation minoritaire significative (environ un quart du capital) dans la nouvelle structure d’actionnariat de Gerflor, tout comme le management. Parmi les actionnaires, on compte encore Crédit Mutuel Private Equity.

Le montant de l’investissement n’est pas connu, mais il se chiffre en centaines de millions d’euros.

Le montant de l’investissement consenti par le holding belge n’est pas connu, mais le deal valoriserait Gerflor entre 1,6 et 1,7 milliard d’euros (dettes incluses). Ce montant correspond à environ dix fois l’excédent brut d’exploitation (ebitda) du groupe français, qui s’élève à quelque 150 millions d’euros.

Cobepa se montre avare de commentaires à propos de cette opération qui doit encore être présentée au conseil d’entreprise de Gerflor (et être approuvée par les autorités européennes). Il est certain en tout cas que, pour les Belges, le coût du deal s’élève au moins à quelques centaines de millions d’euros.

Cinquième d’affilée

Les participations de Cobepa

> Enoplastic (capsules pour bouteilles de vin) 57%

> BioAgilytix (biotech) 52%

> Scalain (conseil aux entreprises) 62%

> HG (produits de nettoyage) 70%

> Le Pain Quotidien (chaîne de boulangeries et de restaurants) 43%

> Babilou (crèches) 20%

> Socotec (services aux entreprises et collectivités) 67%

> Van Oord (dragage) 11%

> Degroof Petercam (banque d’affaires) 12%

> Princess Yachts (yachts de luxe) 22%

> International SOS (assistance voyage et médicale) 14%

> JF Hillebrand (transport de vin et d’alcools) 58%

> Carmeuse (producteur de chaux) 20%

Cobepa devient ainsi le cinquième actionnaire financier majoritaire de Gerflor depuis 1992, l’année de sa vente par son propriétaire industriel, le géant pétrolier BP. Cobepa se distingue cependant des fonds d’investissement traditionnels qui l’ont précédé: le holding belge a la réputation d’entrer dans le capital des entreprises pour y rester à long terme.

Cette reprise permet ainsi à la famille Spoelberch, un des actionnaires belges de référence du géant brassicole AB InBev, de participer au développement du groupe français de revêtements de sol. Depuis que Cobepa s’est émancipé de BNP Paribas en 2004, la société d’investissement bruxelloise est détenue, pour plus de la moitié de son capital, par la famille Spoelberch. Outre cette dernière, la famille allemande Boehringer (active dans la pharmacie) et des membres de la famille du banquier Benjamin de Rothschild y possèdent également une participation, tout comme la société britannique Caledonia Investments, à hauteur de 5,4%.

Gerflor deviendra donc sous peu la quatrième entreprise française dans le portefeuille de Cobepa, à côté du prestataire de services professionnels Socotec, du groupe actif dans les crèches Babilou et de Scalian, spécialisée dans la numérisation et la rationalisation opérationnelle des entreprises. Dans le portefeuille de Cobepa (voir ci-contre), on retrouve aussi des entreprises telles que Le Pain Quotidien (43%), la banque d’affaires Degroof Petercam (12%) et la société de production de chaux et de calcaire Carmeuse (20%).

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect