Publicité

Deloitte signe avec Skipr : "L’employé n’aura plus d’excuse pour ne pas utiliser la mobilité alternative"

Piet Vandendriessche de Deloitte et Mathieu de Lophem de Skipr veulent supprimer les freins à la mobilité alternative. ©Tim Dirven

Skipr frappe un gros coup et signe avec Deloitte. L'objectif ? Rendre la mobilité alternative aussi attractive que la voiture pour l'employé et l'employeur.

"Avec Skipr, nos employés n’auront plus d’excuse pour ne pas utiliser la mobilité durable". Cette phrase bien sentie du CEO de Deloitte Belgium, Piet Vandendriessche, résume assez bien la difficulté de la mobilité alternative en entreprise: pour qu’elle soit utilisée, il faut qu’elle soit simple.

C’est justement la mission de Mathieu de Lophem, CEO de Skipr, une des filiales de D’Ieteren (via son incubateur Lab Box). Sa solution développée depuis plusieurs années permet en effet de planifier son voyage et de le payer.

Quand un travailleur doit se déplacer, Skipr lui propose les différentes solutions qui s’offrent à lui que ce soit via les transports en commun, la mobilité partagée, son propre véhicule ou des combinaisons multimodales de différents modes. Le tout est accompagné d’une carte de paiement et de la promesse d’une charge administrative bien plus simple pour les sociétés partenaires.

Skipr a fait l’actualité en juin dernier avec une levée de fonds de 7 millions d’euros avec notamment l’arrivée de Belfius au capital. Une manne d’argent qui a également permis à l’entreprise de se développer en France.

"Avec Deloitte, on va plus que doubler de taille."
Mathieu de Lophem
CEO de Skipr

Aujourd’hui, Skipr frappe un gros coup en signant avec Deloitte Belgique. "Avec Deloitte, on va plus que doubler de taille", souligne Mathieu de Lophem. De la centaine d’entreprises signées par la startup, Deloitte est de loin le plus grand compte de Skipr.  

4.400 personnes sur les plus de 4.500 employés de Deloitte sont éligibles à un avantage de mobilité chez Deloitte. 55% des employés ont déjà opté pour l’un des systèmes qui alloue tout ou une partie des moyens de mobilité à autre chose qu'à la voiture. Plus de 2.400 employés de Deloitte pourront directement utiliser les services de Skipr.

Le gros des émissions: la voiture

Pour Deloitte, cette solution s’est imposée. La société est connue du grand public pour ses Mini emblématiques aux rétroviseurs verts pour jeunes diplômés. Mais depuis 2017, sous l’impulsion du CEO, un revirement complet a été opéré. Chez Deloitte, on fait la course aux kilomètres et au CO2 superflus.

"Le bâtiment ne représentait que 10% de nos émissions de CO2 et les voyages internationaux 20%", explique le CEO de Deloitte.

Le gros des émissions venait donc des trajets en voiture. L’objectif est de diminuer les kilomètres parcourus en voiture thermique de 50% dès 2023, objectif qui sera déjà atteint cette année. Avant le Covid, Deloitte avait déjà réussi la prouesse de diminuer les kilomètres parcourus de 33%. "Nous venons de 24.000 km par an par voiture en moyenne. Ce n’était plus que 16.000 en 2020, corrigé de l’effet covid, ce serait 19.000", ajoute le patron.

400 personnes sur les 4.400 éligibles ont d’ailleurs choisi de prendre le plan "progressive" de Deloitte et donc d’annuler leur voiture. Deloitte a mis en place des solutions pour prendre une voiture à court terme quand ces employés en ont vraiment besoin. Dans le même temps, Deloitte électrifie sa flotte et 25% des commandes de Mini concernent aujourd’hui des Mini électriques. Deloitte a maintenant 526 bornes de recharge dans ses parkings en plus des solutions de recharge au domicile des travailleurs.

Mais faire adopter des alternatives à la voiture n’est pas toujours simple, surtout dans un monde fait d’imprévus. "Il n’y a pas de solution ‘one size fits all’. Pour les gens qui sont sur une mission par exemple dans une zone industrielle à Wavre, c’est compliqué d’utiliser autre chose que la voiture", détaille Piet Vandendriessche.

Simplicité administrative

Il fallait donc trouver une solution qui s’adapte à chaque situation et à chaque employé. "S’il faut, une app pour le billet pour le parking, une autre pour le bus ou le train, puis encore une autre pour le parking, c’est trop compliqué. On a regardé pour le faire nous-mêmes, mais chacun son métier", dit le CEO de Deloitte.

"Le Belge a une voiture dans le ventre. On doit amener de la confiance et du confort pour que le Belge passe à cette mobilité alternative."
Mathieu de Lophem

"On amène une simplicité administrative pour les entreprises et pour les employés une simplicité d’accès à la mobilité durable", promet Mathieu de Lophem. "Le Belge a une voiture dans le ventre. On doit amener de la confiance et du confort pour que le Belge passe à cette mobilité alternative", ajoute-t-il.

Pour les entreprises, il s’agit de concilier l’aspect durable de la mobilité et le côté économique de cette mobilité alternative. Dans une entreprise comme Deloitte, toujours à la recherche de jeunes talents, il s’agit aussi d’améliorer son attractivité.  "Le changement climatique est un problème mondial et on n’aura pas de vaccin pour le résoudre. La durabilité est un sujet important chez nos jeunes employés. Pas mal de gens sont venus chez nous grâce à cette politique que l’on a instaurée", assure Piet Vandendriessche.

Le résumé

  • Deloitte signe avec Skipr pour la mobilité alternative de ses employés.
  • Skipr signe un gros coup et double par là même son nombre d'utilisateurs.
  • "Avec Skipr, nos employés n’auront plus d’excuse pour ne pas utiliser la mobilité durable", dit le CEO de Deloitte.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés