Deux nouvelles règles anti-tabac arrivent

Bientôt, il sera interdit de fumer en voiture en présence de tout mineur, et non plus des seuls jeunes âgés de moins de 16 ans. ©BELGAIMAGE

Il était déjà interdit de fumer en voiture en compagnie de jeunes jusqu'à 16 ans. Bientôt, l'âge limite de ces jeunes passagers passera à 18 ans. Et toute publicité pour le tabac et les cigarettes devrait être interdite dans les commerces.

Ce 4 février était la journée mondiale contre le cancer. Hasard de calendrier: le tabagisme était au cœur des travaux de la commission Santé ce mardi matin et les parlementaires ont fait avancer plusieurs dossiers, qu'on retrouvera bientôt en plénière à la Chambre.

L'objectif est de protéger les non-fumeurs parce que le tabagisme passif est la première cause évitable de cancers et de pathologies pulmonaires et cardiovasculaires.
Catherine Fonck
Députée cdH

Il devrait en effet bientôt être interdit de fumer en voiture en compagnie de tous les mineurs, quel que soit leur âge. L'interdiction existait déjà, mais en présence de jeunes jusqu'à 16 ans. La limite d'âge a donc été relevée à 18 ans. La proposition de loi a été adoptée à l'unanimité, ce mardi matin, en commission Santé de la chambre.

"L'objectif est de protéger les non-fumeurs parce que le tabagisme passif est la première cause évitable de cancers et de pathologies pulmonaires et cardiovasculaires", a rappelé Catherine Fonck, auteure de la proposition de loi. 

Toute publicité sera interdite

L'interdiction totale de la publicité dans les commerces proposant du tabac et ses dérivés a également été adoptée à l'unanimité. Si le paquet neutre est entré en vigueur en janvier de cette année, certaines exceptions permettent encore de mettre ces produits en avant, notamment avec des présentoirs, des enseignes lumineuses ou des affiches sur les devantures.

Il y a deux fois plus de points de ventes pour les cigarettes en Belgique qu'en France, alors que notre pays est six fois plus petit.
Catherine Fonck
Députée cdH

À partir du 1er janvier 2021, ça ne devrait plus être le cas. Le délai accordé aux commerçants pour se mettre en ordre, par rapport à la proposition initiale de Catherine Fonck notamment, a été retardé de quelques mois à l'initiative du MR. "Ça leur laisse trois ou quatre mois supplémentaires pour se mettre en ordre. Et ça nous permet aussi d'être cohérent parce que le paquet neutre ne sera définitif et obligatoire qu'au 1er janvier 2021", a précisé la députée cdH. 

Le secteur des libraires craint, en effet, de voir ses profits se réduire avec ces nouvelles règles, la vente de tabac représentant une part importante de son chiffre d'affaires. D'autres propositions de loi, si elles sont approuvées, pourraient l'aider. Il est notamment question de réduire le nombre de points de vente pour ces produits. "Il y a deux fois plus de points de ventes pour les cigarettes en Belgique qu'en France, alors que notre pays est six fois plus petit", remarquait ainsi la députée humaniste. La suppression de la vente du tabac et des dérivés en supermarchés et dans les automates est ainsi envisagée.

Quels contrôles?

La question du contrôle se pose évidemment. Comme dans le secteur horeca, ce sont les inspecteurs du SPF Santé publique, épaulés par la police, qui devront veiller au respect des nouvelles règles. Des amendes et peines de prison sont prévues.   

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés