Deux ou trois IPO en préparation pour 2020 sur Euronext Bruxelles

©Laurie Dieffembacq

L'année 2019 se termine avec à l'échelle mondiale quelques belles introductions boursières qui ne permettent toutefois pas de réitérer l'activité record de 2015. Sur Bruxelles, une IPO est enregistrée, mais de nombreuses sociétés ont opté pour Euronext Bruxelles pour leur double cotation.

On est certes loin des introductions boursières record d'Alibaba à Hong Kong ou d'Aramco à Riyad, mais tout de même. Cette année, la place boursière bruxelloise a noté une unique IPO: Sequana Medical . "Cela confirme une fois de plus l'attrait d'Euronext Bruxelles pour les cotations dans le domaine plus large des biotechnologies", explique le consultant Baker McKenzie, qui publie un aperçu des marchés boursiers.

En 2018, aucune société n'avait fait son entrée sur Euronext Bruxelles. 2015, reste donc l'année record. On dénombrait à cette date cinq nouvelles cotations. Pour les grosses IPO, il est vrai qu'Euronext Amsterdam reste leader.

Des augmentations de capital à la pelle

Benoît van den Hove, responsable listing chez Euronext Bruxelles, souligne toutefois que la place bruxelloise a accueilli de nombreuses sociétés en quête d'une double cotation:

• Audiovalley, spécialiste belge dans l’audio digital désormais coté sur Paris et Bruxelles.
Advicenne, la biotech de Nîmes, est également cotée à Paris et à Bruxelles.
Akka Technologies, qui a déménagé son siège en Belgique, a aussi franchi le pas de la double cotation Paris/Bruxelles.
Titan Ciment, le groupe grec a déménagé de la Bourse hellénique vers celle de Bruxelles, changeant au passage de nationalité

3,5 milliards
euros
3,5 milliards d'euros ont été levé cette année sur Euronext Bruxelles par le biais d'augmentations de capital. En tête du peloton on retrouve le secteur immobilier.

Il rappelle aussi l'engouement enregistré à la Bourse de Bruxelles pour les augmentations de capital des sociétés déjà cotées. Il évoque le chiffre de 3,5 milliards d'euros levés cette année, avec un secteur immobilier particulièrement actif représentant 50% de ces levées de fonds. Quelque 400 millions d'euros ont été levés dans le segment des sciences de la vie et les 435 millions d'euros d'Elia.

Coup de mou mondial

Quoi qu'il en soit, si 2019 restera dans les annales boursières pour certaines IPO record, de manière globale, l'activité est en recul:

> Les inscriptions ont chuté de 20% à 1.242.
> Les montants levés ont baissé de 8% à 206,1 milliards de dollars. 

Depuis 2014, on a vu une chute de 28% des IPO à l'échelle mondiale, et pas seulement sur Euronext Bruxelles
Benoit van den Hove
Euronext Bruxelles

On a toutefois noté un regain d'intérêt au second semestre après un calme relatif au cours des six premiers mois.

Entre technos et financières

Si on se penche dans les secteurs d'activité, on note par exemple moins d'IPO de sociétés technologiques. Néanmoins, les montants levés par ces entreprises étaient supérieurs de 12% à plus de 36 milliards de dollars. 
A contrario le secteur financier a dominé cette année en matière de volume et de valeur. Et pourtant, le nombre de transactions s'est tassé de 26% à 236 transactions. Les montants levés affichent un impressionnant 45,8 milliards de dollars (+3%).

"L'année 2019 a été une année compliquée", poursuit Benoît van den Hove. "Depuis 2014, on a vu une chute de 28% des IPO à l'échelle mondiale, et pas seulement sur Euronext Bruxelles. Certes il y a eu de grosses opérations qui ont quelque peu caché la réalité."   

L'année a en effet été marquée par les incertitudes liées au Brexit, liées à la guerre commerciale sino-américaine, ou encore l'ambiance générée par les taux bas sans réelle perspective de les voir remonter à court terme.

Quelques opérations en vue 

La nouvelle législation belge sur les sociétés pourrait avoir un impact positif sur Euronext Bruxelles.

Selon Baker McKenzie, l'année 2020 devrait rester une année en mi-teinte. L'élection présidentielle américaine devrait en effet accroître encore la volatilité des marchés mondiaux. Néanmoins, pour Benoît van den Hove, des signes encourageants émergent en cette fin d'année. ImmuPhrama vient ainsi d'annoncer qu'elle sera également cotée à Bruxelles dès le 19 décembre. 

En Belgique, "plusieurs projets sont en cours". La nouvelle législation belge sur les sociétés pourrait également avoir un impact positif sur Euronext Bruxelles, non seulement pour les sociétés belges, mais aussi pour les sociétés étrangères.
La fintech UnifiedPost, spécialisée dans le traitement de documents et les solutions de paiement, ne cache pas ses intentions de lever 100 millions d'euros. "Deux autres sociétés, de secteurs différents, se préparent aussi pour l'année prochaine alors qu'à plus long terme (2021 NDLR), la direction d'Herculean répète son objectif d'IPO", conclut Benoît van den Hove.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés