Eclaircies en vue pour les indépendants

©Photo News

Dans la dernière étude de l'Union des classes moyennes, les travailleurs indépendants se portent mieux. Au cours du deuxième trimestre 2015, il y a même eu davantage de nouveaux indépendants et beaucoup mois de faillites.

L'UCM prend chaque trimestre le pouls de l'entrepreneuriat en Belgique francophone. Et pour le deuxième trimestre 2015, les chiffres sont relativement bons. Le nombre de demandes de délais de paiement est en baisse de 7,4% sur cette période. La cotisation sociale moyenne des travailleurs indépendants est restée stable sur un an et tous les autres indicateurs sont positifs.

Compte tenu de l'inflation, la stagnation de la cotisation moyenne des indépendants implique toutefois un recul du pouvoir d'achat de ces travailleurs. Par contre, les octrois de dispense de cotisations sociales sont en baisse de 12% au deuxième trimestre par rapport à la même période l'an dernier. 1.070 dispenses octroyées, contre 1.200 un an plus tôt. Un bon signe, pour l’organisation patronale, même si les conditions d'octroi des facilités de paiement et des dispenses ont été durcies en 2014, "ce qui peut embellir artificiellement les chiffres".

Moins de faillites et plus d'affiliés

En outre, les nouvelles affiliations au statut social d'indépendant sont en hausse de 2,8% depuis le début de l'année, comparé aux six premiers mois de l'année 2014.

Les faillites d'indépendants sont en forte baisse (-13,2 %) au deuxième trimestre 2015. 449 faillites ont été enregistrées au second trimestre 2015, contre 517 un an plus tôt. Un chiffre qui reste toutefois élevé par rapport à 2012, ajoute l'UCM.

Une nouveauté qui fait du bien

Jusque fin 2014, le niveau des cotisations sociales de l’indépendant dépendait de ses revenus d’il y a trois ans.  Ainsi, les cotisations de 2014 étaient calculées sur les revenus de 2011, sans possibilité d’ajustement. Des exceptions à ce principe existaient, principalement pour les années de début d’activité. Depuis 2015, le niveau des cotisations dépend désormais dans tous les cas des revenus de l’année-même. Les cotisations de l’indépendant collent dorénavant à sa situation économique du moment et peuvent être corrigées à la hausse ou à la baisse à la Caisse d'assurances sociales.

Au total, 1.450 travailleurs indépendants ont demandé à cotiser davantage tandis que 1.180 ont souhaité cotiser moins au 2e trimestre 2015, un autre "bon indice de l'amélioration de la conjoncture" pour l'UCM.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés