Fortino vient appuyer le développement d'Efficy

Cedric Pierrard CEO Efficy ©Efficy

Le fonds d’investissement belge prend une participation doublée d’un apport d’argent frais pour renforcer les moyens du spécialiste du CRM et assurer sa croissance externe. Efficy signe dans la foulée une acquisition en Espagne et poursuit des négociations en Allemagne.

Chose promise, chose due. Efficy était en discussion très avancée avec un fonds d’investissement pour une entrée à son capital. L’accord formel a été signé lundi soir. C’est le fonds belge Fortino, piloté par Duco Sickinghe, qui viendra renforcer les moyens financiers du spécialiste bruxellois de la gestion de relation avec la clientèle (customer relationship management, CRM).

"Cet apport nous permettra d’accélérer notre plan d’acqui-sitions et de croissance externe en Europe."

Via sa branche Growth, dotée d’une puissance de feu de 235 millions, le fonds injectera une partie en capital, à la faveur d’une reprise de parts d’actionnaires inactifs et d’une réduction de l’autocontrôle. Le fond s’est également engagé à un apport d’argent frais pour soutenir le développement d’Efficy. Le montant total de l’opération n’a pas été dévoilé, mais il était question d’une trentaine de millions d’euros au total.

Le tour de table actuel d’Efficy se partage à raison de 55% entre les associés actifs et les employés d’une part, et à hauteur de 35% entre des actionnaires inactifs (anciens actionnaires d’une société acquise il y a quelques années) et Noshaq (qui détient 5% du capital). L’entreprise détient encore 20% en autocontrôle.

"Cet apport nous permettra d’accélérer notre plan d’acquisitions et de croissance externe en Europe", précise Cédric Pierrard, CEO d’Efficy. "Nous allons dès lors reprendre contact avec une liste de cibles potentielles en Europe. L’objectif est d’aller assez rapidement", dit-il peu avant de prendre un avion à destination de Madrid.

Acquisition en Espagne

Parce qu’Efficy n’a pas attendu la finalisation de l’accord avec Fortino pour avancer dans certaines négociations. Pierrard devait signer mardi soir l’acquisition d’un acteur du CRM en Espagne. Suma CRM développe un chiffre d’affaires de 1 million d’euros avec une dizaine de personnes. Cette acquisition viendra renforcer la représentation qu’Efficy détient déjà en Espagne. "C’est une jeune entreprise qui dispose d’un produit performant mais qui manque de fonctionnalités. Du coup, ils perdent des clients. Avec les produits que nous proposons, nous pourrons les récupérer. L’objectif est de doubler la taille de Suma à terme", analyse Pierrard.

Efficy

Activités:

L’entreprise bruxelloise est un "pure player" de la gestion de la relation avec la clientèle (customer relationship management, CRM).

Chiffre d’affaires:

20 millions d’euros.

Eploi:

250 personnes.

International:

Le groupe compte des clients dans 33 pays.

Dans le même temps, Efficy poursuit ses discussions avec une cible en Allemagne, de plus grande taille que Suma. Les négociations ont pris du retard, reconnaît Pierrard, mais l’arrivée de Fortino devrait permettre de rassurer les vendeurs. "Nous voulions financer l’acquisition essentiellement par endettement sur la cible en profitant d’un effet de levier, mais cette formule ne plaisait pas aux vendeurs. Le soutien de Fortino nous rendra plus crédible."

L’apport financier de ce fonds permettra aussi à Efficy d’entrer en contact avec des entreprises dont les actionnaires seraient prêts à sortir totalement alors que jusqu’ici Efficy envisageait plutôt des prises de participations progressives avec l’accompagnement des actionnaires existants.

L’objectif d’Efficy est de passer la barre des 100 millions d’euros de chiffre d’affaires dans les cinq ans, soit cinq fois plus que sa taille actuelle, essentiellement par croissance externe. Efficy vise une à trois acquisitions par an sur une liste d’une quinzaine de cibles potentielles dont la taille s’étend de 500.000 à 40 millions d’euros de chiffre d’affaires.

En 2018, Efficy s’était porté acquéreur de e-Deal, un concurrent français pour 15 millions d’euros. Après une bonne année et une intégration réussie, l’expérience a conforté Efficy dans sa stratégie de croissance externe. "Il existe suffisamment d’opportunités dans le marché actuellement pour rendre ce type de deals possibles", fait remarquer Cédric Pierrard. Il s’agit souvent de champions locaux, assez bien implantés sur leur marché domestique mais qui n’ont pas d’envergure internationale. Il y a des exemples intéressants en Allemagne, en Scandinavie ou aux Pays-Bas.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect