Google accusée d'espionner ses propres employés

Google ©REUTERS

Non content de tout savoir sur ses utilisateurs, Google aimerait tout savoir sur ses employés.

Une extension Chrome installée sur toutes les machines du géant américain avertirait les dirigeants de l’organisation de réunions entre employés. Une surveillance considérée comme abusive par les salariés, dans un contexte de défiance.

Certains salariés reprochent à leur société d’avoir créé cet outil de surveillance déguisé qui prévient les managers dès qu’un employé programme une réunion mobilisant plus de 100 personnes ou 10 salles. Alphabet, la société mère de Google, dément "catégoriquement" cette accusation. Pourtant, un mémo obtenu par Bloomberg montre que certains hauts cadres ont donné l’ordre à une équipe de développer une extension Chrome qui sera installée sur les ordinateurs de tous les employés.

"C’est un rappel sous la forme d’un pop-up qui demande aux gens d’être attentifs avant de rajouter automatiquement une réunion aux calendriers d’un grand nombre d’employés", explique Google. Selon la firme, l’extension aurait été développée en réponse à des usages abusifs des événements signalés sur les calendriers, et ne collecterait pas d’informations permettant d’identifier les personnes.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés