Publicité

"Grâce à notre e-shop, on vend désormais à travers toute l'Europe"

Kurt Stragier et Stéphane Cadron cofondaient l'enseigne dédiée aux parfums indépendants Smell Stories il y a tout juste un an dans le centre de Bruxelles.

Face à la difficulté de faire découvrir des parfums de niche en période de confinement, les fondateurs de Smell Stories ont dû se réinventer. Pour mieux être diffusés désormais.

Un concept-store dédié à l'univers du parfum de niche en temps de coronavirus, il ne faut pas avoir le nez fin pour comprendre que l'équation n'est pas simple. Surtout pour une jeune entreprise, née il y a un an à peine, installée en plein coeur de Bruxelles-Ville.

Alors, les deux cofondateurs de Smell Stories, tous deux économistes de formation, se sont retroussé les manches pour se réinventer. Pas sur l'ADN, à savoir de permettre la découverte de marques à taille humaine, indépendantes et européennes, mais bien sûr les canaux de distribution où la vraie bataille peut être menée, la vente physique ayant été rendue impossible.

Le premier confinement a permis de rôder la stratégie; le second de la déployer.

"On a eu que deux retours depuis nos débuts."
Kurt Stragier
Cofondateur de Smell Stories

Depuis lundi, la jeune pousse propose deux formules: d'une part, des coffrets découvertes de cinq parfums, à composer soi-même ou déjà élaborés par le duo aux commandes; d'autre part, un catalogue en ligne étoffé des références disponibles en magasin, avec pour particularité de voir chaque fragrance doublée de son équivalent en échantillon, permettant ainsi un essai sans frais à la maison – le retour est gratuit.

Visiblement, l'approche fait mouche. "On a eu que deux retours", évoque Kurt Stragier.

Diffusion plus large

Mais, mieux encore, "on vend désormais à travers toute l'Europe, que ce soit en France ou en Espagne, voire même jusqu'en Croatie", ajoute celui qui, comme son associé, a travaillé 20 ans en entreprise avant de décider de lancer ce petit commerce en plein cœur de la capitale.

L'enseigne est installée à quelques pas de l'Ancienne Belgique, en plein coeur de Bruxelles.

Le duo pourra remercier ses efforts en marketing digital qui ont permis à l'enseigne de gagner en notoriété hors des frontières. Des efforts qui sont d'ailleurs aussi passés par, outre une évidente publicité en ligne, des interviews avec leurs fournisseurs, diffusées en ligne une fois par mois sur Instagram, puis publiées en rattrapage sur YouTube. Une stratégie qui a tellement plu "qu'on a maintenant une liste d'attente de fondateurs des marques que l'on distribue pour participer à ce format", sourit Kurt Stragier.

S'ajoute alors à cela un travail sur la base: le produit. "On a passé énormément de temps à retravailler toutes les histoires des marques sur notre site, les présentations des parfums et les descriptions des notes. Tout ceci, en français, en néerlandais et en anglais". Ce qui a permis d'ajouter une vraie plus-value par rapport même à l'information qui peut être trouvée en magasin.

"Si on tient le coup, on aura prouvé qu'on peut résister à beaucoup de choses"
Kurt Stragier
Cofondateur de Smell Stories

Pour le reste, l'entrepreneur conclut en plaisantant: "on savait que ce ne serait pas évident quand on a décidé de se lancer, mais cette crise, on ne l'avait pas vue venir. Si on tient le coup, on aura en tout cas prouvé que l'on peut résister à beaucoup de choses".

Tout savoir sur le coronavirus

Pour tout savoir sur l'évolution de la situation sanitaire et ses conséquences économiques et sociales; lire les dernières news, les décryptages et opinions, rendez-vous dans notre dossier "Coronavirus".

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés