Hamon enregistre des retards au premier semestre, qu'il espère résorber au second

©Thierry du Bois

Le groupe coté wallon va procéder à un "reverse stock split": 11 actions existantes n'en formeront plus qu'une à dater du 23 septembre.

Le groupe d'ingénierie Hamon & Cie va procéder à un regroupement de ses actions dans la proportion de 11 actions existantes pour une nouvelle ("reverse stock split"). Le dernier jour de cotation de l'action ancienne aura lieu le vendredi 20 septembre prochain. Le reverse stock split sera effectif le lundi 23 septembre, a annoncé le groupe wallon en marge de la publication de ses résultats semestriels. Il l'a décidé en raison du nombre élevé d'actions et du cours unitaire très bas.

Contrats en retard

©RV DOC

Au premier semestre 2019, le groupe a enregistré du retard dans l'exécution de deux contrats importants. Il a en revanche vu ses marges s'améliorer, non seulement au niveau des prises de commandes, mais aussi au niveau de l'exécution des contrats.

Les prises de commandes ont reculé à 157 millions, à comparer avec 203 millions douze mois plus tôt. Cela s'explique pour deux raisons: primo, deux grosses commandes avaient été contractées au premier semestre 2018; deuxio, la majorité des commandes de cette année a été constituée de projets de petite taille (moins de 10 millions), conformément à la nouvelle option stratégique.

Le chiffre d'affaires s'est établi à 134 millions, contre 167,6 millions un an plus tôt.

Perte nette de 15,4 millions

L'Ebitda récurrent (Rebitda) du groupe se traduit par une perte de 3,1 millions d'euros, contre -0,5 million un an plus tôt, en raison du manque de volume et malgré l'amélioration des marges et la réduction des frais de structure. Son résultat net est une perte de 15,4 millions contre -18 millions à fin juin 2018.

Son cash-flow opérationnel s'est, lui, nettement amélioré, passant d'un résultat négatif de 27,1 millions il y a un an à un résultat positif de 0,9 million à fin juin dernier.

Suite au refinancement négocié avec succès durant l'été avec ses obligataires, les banques et la Sogepa, Hamon & Cie se dit optimiste pour les commandes futures, qui devraient lui permettre d'atteindre la rentabilité. Sa direction s'attend aussi à ce que le retard d'exécution enregistré au premier semestre soit en bonne partie résorbé durant la seconde partie de l'année. "Le rattrapage durant le second semestre de projets du premier, ainsi que le regain d'activités commerciales attendu, devraient permettre au groupe de retrouver le redressement de la rentabilité amorcé en 2018", conclut-il dans son communiqué.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect