Hilde Laga, l'administratrice de société cotée la plus connectée

Présidente de la Gimv et administratrice chez Barco, Agfa Gevaert et Greenyard, la Courtraisienne Hilde Laga est bien introduite. ©Belgaimage

C'est Hilde Laga, ex-avocate d'affaires et actuelle présidente de la Gimv, qui est l'administrateur de société au réseau le plus étendu et le plus central d'Euronext Brussels, ressort-il de notre enquête. Pour autant, son aura ne s'arrête pas là.

Aussi bien introduite qu’un Luc Bertrand ou qu'un Philippe Vlerick, Hilde Laga fait figure de tête de pont de la révolution féminine de ces dernières années au sein des conseils d’administration d'Euronext Brussels. Où, pour la première fois, un tiers de femmes a été atteint sous l’effet de la réglementation.

Mais cela va plus loin que de le dire. En effet, dans le cadre de notre enquête bi-annuelle sur la place bruxelloise, il ressort en fait que l'ex-avocate d'affaires est la personnalité la plus connectée et centrale de la Bourse belge, a-t-on pu mettre en lumière en s'appuyant sur la théorie des réseaux.

A quatre degrés, Hilde Laga est connectée à 20 sociétés et quelque 154 administrateurs.

Interrogée sur cette aura établie par les données, l'intéressée s'étonne. "Vous êtes sûr?" Affirmatif, répond-on. "Bon, c'est que cela doit être vrai", accepte la Courtraisienne. Mais ne vous y trompez pas, derrière cette modestie se cache une femme qui sait où elle va. Une patronne des hautes sphères qui a su (se) construire un réseau de taille en quatre fois dix ans de carrière. Et dont elle peut désormais profiter après avoir revendu son cabinet pour se concentrer sur une poignée de mandats.

Postes clés ouvrant des portes

Non des moindres, de surcroît. Présente au conseil d'administration du spécialiste des fruits et légumes Greenyard, du spécialiste des technologies de l’image Barco et du spécialiste de l'imagerie Agfa Gevaert, Hilde Laga est aussi présidente de la Gimv.

Autant de postes clés qui lui permettent, "via", de toucher des personnages de poids du monde économique tels qu'un Frank Donck (KBC, Elia, Atenor, Barco) ou une Veerle Deprez (Fagron, Tessenderlo, Greenyard), qui la relient ensuite à des Johan Thijs, Kris Peeters, Bernard Gustin ou encore Marc Coucke.

Cote pas que sur Euronext

"Un réseau, c'est super important."
Hilde Laga
Présidente de la Gimv

Elle sourit. Et avance: "pourtant, j'ai encore du temps libre – ce qui est quand même différent de ma vie d'avant". Un temps qu'elle met dès lors à profit dans de nombreuses autres activités, que sa seule cote sur Euronext ne reflète qu'en partie. Car, si elle n'est pas une adepte des cercles d'affaires, où elle se rend rarement, Hilde Laga n'hésite pas à l'affirmer: "un réseau, c'est super important."

Et cela se travaille, conseil qu'elle n'a d'ailleurs pas hésité à mettre en pratique un peu partout où elle est passée. Tout d'abord, à la KU Leuven, son alma mater, où elle siège au conseil (en ce compris de l'hôpital universitaire) aux côtés notamment de l'ex-chef de cabinet du Roi Frans Van Daele et de l'ex-commissaire européenne Marianne Thyssen. Elle y avait fait son droit - père notaire oblige -, alors qu'elle se rêvait plutôt philosophe. Une révélation, car c'est là qu'elle découvre le droit des sociétés, sous la houlette du Professeur Jan Ronse. Ce qui l'amènera à poursuivre un doctorat, à enseigner jusqu'il y a peu encore, puis, quelques années plus tard, à lancer ce qui deviendra sa marque de fabrique, le cabinet d'avocats d'affaires Laga (Deloitte Legal aujourd'hui).

Marque de fabrique

Une pierre angulaire de sa carrière car c'est surtout de son époque corporate – où elle est spécialiste des fusions-acquisitionsque remonte la majeure partie de son réseau. Tissé "dans le respect mutuel et la confiance" – après tout, les dîners, c'est bien, "mais plutôt pour une introduction". Et ce, principalement auprès d'entrepreneurs et d'administrateurs de sociétés.

Une toile qui lui sert d'ailleurs encore aujourd'hui dans une vie où elle a retrouvé une meilleure balance entre vie privée et professionnelle. Enfin, pas ces derniers mois, car il faut dire ce qui est: ça n'a pas chômé une micro-seconde du côté de la société d'investissement flamande qu'elle préside et qui, comme du côté wallon, a dû s'activer en période de crise.

Pour le reste, forte de ses expériences passées et actuelles, Hilde Laga est aussi membre de la Commission Corporate Governance, s'assurant que les dispositions du Code belge de gouvernance d'entreprise restent pertinentes et à jour pour les sociétés cotées. Un gros morceau, mais qui permet là encore éventuellement de networker, puisque la patronne se retrouve à table aux côtés du CEO de Sofina Harold Boël, du CEO d'Ageas et président de la FEB Bart De Smet, du président de la FSMA Jean-Paul Servais ou de l'autre super-administratrice Evelyn du Monceau. Tout cela, sous la houlette du président Thomas Leysen, aussi président de la Fondation Roi Baudouin.

Et cela tombe bien, car la philanthropie, c'est aussi son truc. En effet, Hilde Laga organise des dîners de charité aux côtés de l'entrepreneur et investisseur flamand Urbain Vandeurzen. Objectif? Financer la recherche contre les maladies neurodégénératives. Une mission qui, là, n'a pas de terme. Si ce n'est celui de... l'humanité.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés