Publicité

L'agritech Biotalys soutenue par la fondation Gates

Biotalys vise notamment à développer des solutions contre la maladie des taches foliaires, qui dévaste les cultures de légumineuses. ©Bloomberg

Biotalys a reçu une subvention de la fondation Gates. Elle servira à développer des solutions pour protéger les cultures de petits agriculteurs.

L'agritech gantoise    annonce avoir reçu une subvention pluriannuelle de la Fondation Bill & Melinda Gates. Un financement de 5,14 millions d'euros, en versements non remboursables, qui servira à développer de nouveaux biocontrôles antifongiques destinés aux petits agriculteurs. 

Le projet, prévu sur quatre ans, se concentre sur l'utilisation de la plateforme technologique AGROBODY Foundry de Biotalys pour découvrir de nouveaux biofongicides à base de protéines capables de contrôler le Cercospora canescens. Derrière ce terme scientifique: l'agent causal de la maladie des taches foliaires, une importante maladie dévastatrice du niébé et autres légumineuses.

"Nous offrons aux producteurs un avantage tant économique que social qui ne peut être obtenu avec les pesticides chimiques actuels."
Patrice Sellès
CEO de Biotalys

Principalement produit en Afrique, le niébé fournit aux agriculteurs, dont une majorité de femmes, une source abordable de protéines. Environ 14,5 millions d'hectares de terres sont consacrés à sa culture, pour une production mondiale de 6,2 millions de tonnes, tandis que 200 millions de personnes en consomment quotidiennement, indique Biotalys. Elle ajoute que la maladie de la tache foliaire peut réduire le rendement des cultures de 40%.

Proposer des solutions innovantes

Ce sont des "cultures de subsistance importantes pour des millions de petits agriculteurs dans le monde. (...) En proposant à ces producteurs des moyens innovants et abordables pour protéger le rendement et la qualité de leurs cultures, sans nuire à leur terre et à leur santé, nous offrons un avantage tant économique que social qui ne peut être obtenu avec les pesticides chimiques actuels", s'est félicité le CEO de Biotalys, Patrice Sellèsdans un communiqué.

Ce projet rentre dans la stratégie de Biotalys, qui vise à devenir un leader de la technologie agricole en développant "des solutions uniques" de protection des aliments à base de protéines.

À noter que l'entreprise gantoise figure parmi les candidats finalistes au prix de la scale-up flamande de l’année. Le gagnant sera annoncé le 7 décembre prochain.

Gates et la Belgique, c'est portes ouvertes

L’agritech gantoise Biotalys est loin de constituer la première incursion sur le sol belge pour Bill Gates. Au contraire, l’Américain commence même plutôt à avoir ses habitudes chez nous.

En 2017, il réalisait, via sa fondation, un investissement de plus d'une vingtaine de millions d'euros en vue d'éradiquer la maladie du sommeil aux côtés de l’institut de médecine tropicale d’Anvers, puis plus récemment – et via un autre véhicule –, enchaînait sur l’injection de plusieurs dizaines de millions d'euros du côté des micro-usines à vaccin du carolo Univercells.

En 2018, et de manière plus privée, il avait par ailleurs déjà offert à sa fille cavalière, Jennifer, le haras De Begijnhoeve, situé à Retie (campine anversoise). Montant de l'opération? Plus de trois millions d'euros. Quatre ans plus tôt, le milliardaire avait de même procédé à l'achat de la jument Emilie de Diamant à un éleveur anversois pour plusieurs millions.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés