L'heure du changement a sonné à la Fondation Roi Baudouin

Administrateur délégué de la Fondation, Luc Tayart s'apprête à faire un pas de côté en mai 2022. ©Frank Toussaint

Au programme? Ouverture du conseil à des non-Belges et fin de règne du patron pendant près de 25 ans, Luc Tayart. Thomas Leysen, président, sera lui aussi remplacé.

Il y a deux ans de cela, les douze membres du conseil de la Fondation Roi Baudouin avalisaient l'idée de créer deux nouveaux sièges (facultatifs) à destination de non-Belges. Seul hic: ceux-ci devaient comprendre - à tout le moins - les deux langues principales du pays.

Résultat, il aura fallu attendre un peu pour trouver le candidat idéal. Qui vient d'être déniché en la personne de David O'Sullivan, nous est-il revenu. Le concerné n'est autre que l'ancien secrétaire général de la Commission européenne et, plus récemment, l'ex-ambassadeur de l'Union à Washington, entre autres attributions passées.

Champ d'action

Cette nomination permettra de refléter au mieux le champ d'action du géant belge de la philanthropie, nous dit-on, chaque jour plus européen, mais aussi international - en ce sens, la Fondation s'appuie sur des antennes à New York et, depuis 2017, au Canada.

25
ans
Celui qui a tenu les rênes pendant près de 25 ans, Luc Tayart, s'apprête désormais à faire un pas de côté en mai de l'année prochaine.

Mais ce n'est en réalité là que le sommet de l'iceberg de quelques changements plus profonds également en cours, autres que le remplacement de Tinne Van der Straeten ,devenue ministre de l'Energie, par la directrice de la politique internationale à l’agence publique flamande de gestion des déchets (Ovam) - au cœur de l'actualité en Flandre en ce moment - Lieze Cloots. En effet, celui qui a tenu les rênes pendant près de 25 ans, Luc Tayart, s'apprête désormais à faire un pas de côté en mai de l'année prochaine, apprend-on. En ce sens, un processus de recrutement a été lancé. Avec l'idée d'aboutir d'ici fin 2021.

Pour accompagner cette étape majeure, le mandat du président Thomas Leysen a été prolongé, alors qu'il devait arriver à échéance sous peu. Dès que la passation aura été officialisée, celui qui est aussi président d'Umicore , de Mediahuis (Standaard, Nieuwsblad…), du hollandais Royal DSM et de KBC jusqu'à l'année dernière, fera lui aussi un pas de côté. À partir de là, le gouverneur de la banque nationale Pierre Wunsch, actuellement vice-président de la Fondation, lui succèdera.

Ce dernier héritera d'une organisation au poids désormais de 1,3 milliard d'euros d'actifs sous gestion, ayant apporté en 2020 près de 100 millions d'euros d'aide à des individus et organisations actives dans la santé, la lutte contre la pauvreté, l'engagement sociétal, l'aide au développement, l'enseignement, le patrimoine et la culture, ou encore le climat pour ne citer que les principaux créneaux de soutien.

120
millions d'euros
Cette année, le budget total de la Fondation devrait passer à 120 millions d'euros de soutien.

Suite aux conséquences du covid, la Fondation aura distribué huit millions d'euros aux organisations de lutte contre la pauvreté et de première ligne d’aide et de soins, de même que mis à disposition quelque 2,25 millions pour soutenir les établissements de soins résidentiels.

Cette année, le budget total devrait passer à 120 millions d'euros de soutien en raison notamment du rendement des placements boursiers de la Fondation et d'une augmentation du nombre de fonds qui se sont créés l'an dernier. En ce compris du côté des entreprises - l'on pense à Solvay , Sofina , UCB , Lhoist ou encore Cartamundi.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés