La crise du coronavirus commence à impacter les entreprises belges

Des mesures de protection des personnes sont prises en Chine pour traiter les produits qui circulent à travers le pays (ici des douaniers chinois). ©Photo News

Volvo Cars à Gand se voit contraint de repenser ses liaisons ferroviaires avec la Chine. AB InBev et Bekaert prolongent d'une semaine les vacances dans leurs usines là-bas. D'autres industriels prennent des mesures pour leur personnel...

Le coronavirus ne se contente pas d'infecter des personnes, il contamine aussi les entreprises. Wuhan, la ville du centre de la Chine d'où est parti le virus, abrite un grand nombre d'usines qui sont toutes à l'arrêt pour l'instant. On y prolonge la période de vacances du Nouvel An chinois d'une semaine, en espérant que d'ici lundi 10 février, la situation se sera améliorée. La même mesure est largement appliquée dans l'appareil productif à travers toute la Chine.

Bekaert et AB InBev en attente

Côté belge, cela concerne entre autres le brasseur AB InBev, qui exploite 33 brasseries en Chine, dont une à Wuhan même, et le tréfileur Bekaert, qui compte seize unités de production dans le pays. "Toutes nos usines étaient fermées en Chine pour les congés de Nouvel An, mais elles resteront fermées cette semaine aussi, explique la porte-parole de Bekaert Katelijn Bohez. On évalue la situation au jour le jour. On espère pouvoir redémarrer la production la semaine prochaine."

33 brasseries
ABI en Chine
AB InBev exploite 33 brasseries en Chine, dont une à Wuhan.

Même topo pour AB InBev: "A Wuhan, nous suivons la situation de près pour déterminer quand il sera approprié de relancer nos opérations", détaille sa porte-parole Laure Stuyck. Dans les autres brasseries du pays, "on rouvrira aux dates arrêtées conformément aux recommandations des autorités locales". Le brasseur a aussi prévu une série de dispositions pour assurer la sécurité du personnel d'entretien.

Son rival danois Carlsberg a prévenu ce mardi, en marge de l'annonce de ses résultats, que la crise sanitaire allait avoir un impact à court terme sur les ventes de bière en Chine, en raison de la fermeture des restaurants et bars. L'agence Moody's a estimé que les grandes marques d'alcool seraient affectées: Remy Cointreau, Pernod Ricard et Diageo.

Des trains Volvo annulés

Les trains en provenance de Chine sont annulés depuis cette semaine. Ces trains acheminent vers North Sea Port (le port de Gand) des Volvo XC60 assemblées en Chine et distribuées en Europe via Gand.
Barbara Blomme
Porte-parole de Volvo Cars Gand

Les mesures de confinement prises en Chine affectent directement Volvo Cars à Gand, qui fait partie du groupe chinois Geely et qui est relié de diverses manières à la Chine. "Nous sommes impactés par cette crise, souligne sa porte-parole Barbara Blomme. Les trains en provenance de Chine sont annulés depuis cette semaine. Ces trains acheminent vers North Sea Port (le port de Gand) des modèles XC60 assemblées en Chine et distribuées en Europe via Gand. Dans l'autre sens, des voitures assemblées en Suède ou à Gand continuent de partir en train vers la Chine: il faut savoir que le voyage dure 21 jours. Si dans les jours qui viennent, on reçoit des signaux nous enjoignant d'interrompre ces livraisons, nous avons la possibilité de décharger ces trains en Pologne, où nous disposons d'une zone d'entreposage." L'usine de Gand importe par ailleurs des pièces de Chine: elle en possède actuellement un stock suffisant"mais il ne faudrait pas que la crise dure des mois".

Comme d'autres entreprises belges en Chine, Volvo Cars a également pris des mesures pour protéger ses collaborateurs. Le groupe a suspendu les voyages professionnels de ceux-ci de et vers la Chine. Quant aux membres du personnel qui reviendraient de Chine, ils seraient priés de rester deux semaines à la maison, afin de respecter la quarantaine prescrite par l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Voyages suspendus

Le groupe de métaux précieux Umicore, qui possède plusieurs usines en Chine, a pris des mesures similaires. "Nous avons suspendu tous nos voyages d'affaires en Chine et avons prié nos collaborateurs là-bas de ne pas voyager. Ceux-ci sont aussi soumis à une série de restrictions", détaille la porte-parole Marjolein Scheers. 

Nous avons suffisamment de stocks de médicaments en Chine actuellement.
Laurent Schots
Porte-parole d'UCB

De son côté, le groupe pharma UCB exploite une usine d'emballage en Chine, où il détient également des bureaux"Nous avons suffisamment de stocks de médicaments en Chine actuellement, déclare son porte-parole Laurent Schots. Comme nous opérons dans les maladies chroniques, nous veillons à avoir toujours d'importantes quantités de médicaments localement, pour répondre à la demande. Mais nous suivons avec attention l'évolution de la situation. Et nous avons prolongé d'une semaine la période de vacances. On encourage aussi le télétravail."

En Belgique même, Liège Airport semble menacé par les mesures prises en Chine, puisqu'il tire une partie de son business du transport de marchandises de et vers ce pays. Mais selon son porte-parole Christian Delcourt, il est trop tôt pour se prononcer. "Nous avons traditionnellement moins de liaisons avec la Chine en cette période, en raison du Nouvel An." Ces vacances sont terminées depuis le dernier week-end, mais sa remarque reste valable: "On ne saura que dans les prochaines semaines s'il y a un impact."

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés