La Wallonie reste à la traîne pour les demandes de brevets

Les demandes de brevets déposées par les entreprises et scientifiques belges auprès de l’Office européen des brevets (OEB) ont bondi de près de 10% en 2018. Mais le sud du pays reste absent du classement des dix premiers déposants. Solvay reste le champion belge.

Les entreprises, universités et établissements de recherche wallons restent absents du classement des 10 premiers déposants belges auprès de l’Office européen des brevets, d’après le rapport annuel de l’OEB publié ce mardi.

Avec 348 demandes de brevets, Solvay -un habitué de la première place- a été de loin le plus grand déposant belge auprès de l’OEB en 2018, suivi par le centre de microélectronique et de nanotechnologies IMEC, basé à Louvain (198 demandes), Umicore (97), l’Université de Gand (66), Agfa (60), UCB (55), Melexis (53), VIB (45), KUL (35) et Vito (32).

Il n'y a pas d'institutions ou d'entreprises du sud du pays dans les 10 premiers déposants, ce qui était déjà le cas les années précédentes. UCB possède certes un important centre de recherche et de production à Braine l’Alleud, mais le siège social du groupe pharma belge -par ailleurs fortement mondialisé- est à Anderlecht. 

Deuxième plus forte hausse dans l'UE

Par régions, la Flandre domine le classement global avec une part de 62,9%, suivie par la Wallonie (21,2%) et la région Bruxelles-Capitale (15,8%). En outre, la Flandre se classe onzième parmi les vingt plus grandes régions européennes d’origine des demandes (13e en 2017). Seul satisfecit pour la Wallonie, les plus fortes croissances de demandes ont été enregistrées dans la province de Luxembourg (+140%) et le Brabant-Wallon (+52%).

Dans l’ensemble, les demandes de brevets des acteurs belges auprès de l’OEB ont progressé de 9,7% en 2018, atteignant le chiffre record de 2.360, d’après le rapport. Cette croissance, la plus forte jamais enregistrée depuis 2010, fait suite à un repli lors de l’année précédente (-2.7%). Parmi les dix pays européens déposant le plus de brevets auprès de l’OEB, la Belgique a enregistré la deuxième plus forte croissance après le Danemark, surpassant largement la moyenne de l’Europe des 28, établie à 3,8%.

Parmi les principaux secteurs technologiques, les demandes de brevets belges ont progressé le plus nettement dans

→ le transport (+61%)
→ la chimie des matériaux (+49%)
→ le génie chimique (+43%)

174.317
demandes de brevets
L’OEB a reçu 174.317 demandes de brevets en 2018, soit une hausse de 4,6% par rapport à 2017.

Avec 162 demandes de brevets (+30% sur un an), l’industrie pharmaceutique s’est également distinguée comme un secteur innovant, suivie par les biotechnologies, avec 153 demandes (+6%).

Au niveau de tous les pays membres, l’OEB a reçu 174.317 demandes de brevets en 2018, ce qui correspond à une hausse de 4,6% par rapport à 2017. Les demandes de brevets venues de Chine ont progressé de 8,8%, soit leur plus faible croissance sur les cinq dernières années. Les Etats-Unis restent le pays déposant le plus de brevets auprès de l’OEB avec une part de 25% du total, suivis par l’Allemagne, le Japon, la France et la Chine. La Belgique se classe en neuvième position.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés