nécrologie

Le baron Edouard-Jean Empain (1937-2018)

Le baron Edouard-Jean Empain, ancien président du groupe Empain-Schneider, est décédé, a-t-on appris à bonne source. Le baron avait défrayé l'actualité à la fin des années septante à la suite de son enlèvement.

La baron Edouard-Jean Empain est décédé en France, a-t-on appris à bonne source. Si ce nom ne parlera pas à la jeune génération, Edouard-Jean Empain, surnommé Wado par ses amis, a défrayé la chronique à l'insu de son plein gré à la fin des années septante. Le 23 janvier 1978, alors qu'il dirigeait le groupe Empain-Schneider - 300 sociétés, 120.000 employés -, le baron Empain avait été enlevé devant son domicile, en plein coeur de Paris. 

Il reviendra 63 jours plus tard, changé, bouleversé, amputé, libéré par une bande de malfrats qui en voulaient à sa fortune. Nous avions eu l'occasion de rencontrer le baron Empain il y a quatre ans. A cette époque, il avait accepté de revenir sur ces événements qui allaient changer sa vie. "La roue a un peu tourné. Si vous me demandez de raconter cette histoire, je le ferai comme si j'avais vu un film. Mais j'ai parfois du mal à me convaincre que cela m'est arrivé. Tout s'est éloigné: les faits, l'enlèvement, la privation de nourriture, les quinze kilos perdus, le doigt coupé... Tout cela s'est dilué", nous avait-il alors déclaré. 

Peut-on réellement oublier ce genre d'événement? Oui, assurait-il. "Mais ce que je n'arrive pas à retirer complètement de mon esprit, c'est la façon dont l'extérieur m'a jugé. On a porté sur moi des jugements terribles, c'est cela que j'ai du mal à oublier. Il s'agissait de contre-vérités, de choses qui ont été dites pour faire mal et pour salir", nous avait-il alors encore expliqué. 

Abandonné de tous

Lors de son retour, après son enlèvement, le baron Empain avait déclaré que seul son chien était content de le retrouver.

Durant sa détention, sa famille avait découvert que l'homme était plutôt coureur de jupons et joueur et, au sein de son groupe, la bataille avait fait rage pour le remplacer. En 2005, dans l'émission "Faites entrer l'accusé", Edouard-Jean Empain avait déclaré: "Si j'avais su comment mon entourage a réagi pendant ma séquestration, je me serais laissé mourir".

Lors de notre rencontre, il assumait toujours cette déclaration. "Dans cette histoire de rapt, c'est l'après qui a été violent. Mon retour a été d'une violence terrible. Quand vous rentrez et que tous vos proches vous font des reproches, alors que, deux mois plus tôt, vous étiez adulé de tous, c'est brutal", nous avait-il déclaré. 

Edouard-Jean Empain s'est retiré des affaires au début des années 80. Il vivait à Monaco avec sa compagne.  

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect

Messages sponsorisés

n