Publicité

Le bruxellois Riaktr naviguera sous pavillon suédois

Sébastien Deletaille (à gauche) et Loïc Jacobs van Merlen (à droite) cofondaient la société, alors baptisée Real Impact Analytics, en 2009 déjà. ©Real Impact Analytics

L'éditeur de logiciels Seamless s'apprête à reprendre le spécialiste du big data à destination du secteur des télécoms. La clôture est prévue dans les jours à venir.

Une page se tourne pour Riaktr. En effet, le spécialiste bruxellois du big data à destination du secteur des télécoms s'apprête à passer dans son intégralité sous le pavillon du suédois Seamless Distribution Systems (SDS) , a-t-on appris.

10 à 20
millions d'euros
Le montant de l'opération oscille entre 10 et 20 millions d'euros.

Montant de l'opération? Entre 10 et 20 millions d'euros. En ce sens, l'éditeur de logiciels coté sur le Nasdaq lançait récemment une émission obligataire d'un montant initial de 200 millions de couronnes suédoises (soit 19,6 millions d'euros), peut-on lire sur son site internet, en partie en vue de financer la transaction.

Ce qui l'a attiré? Une technologie de pointe. Et pour cause, Riaktr (ex-Real Impact Analytics) s'est taillé une place de choix ans l'analyse de masses de données pour le compte des Proximus , Orange Group et autres MTN (Afrique du Sud) par exemple, qu'elle aide dans leurs décisions stratégiques d'investissement.

Ainsi, la société leur permet par exemple de déterminer où installer une antenne au niveau d'une rue par exemple, et non plus d'une commune comme cela a longtemps été le cas avant, en vue d'améliorer leur réseau. De même, Riaktr est capable de leur indiquer où il convient d'envoyer des commerciaux dans leur parfois vaste réseau de distribution en vue d'améliorer leurs ventes.

Ce positionnement assez unique avait attiré il y a cinq ans déjà la société d'investissement flamande qu'est la Gimv , mais aussi le fonds de capital-risque Fortino, porté notamment par celui qui fut pendant plus de douze ans patron de Telenet , Duco Sickinghe. Tous deux avaient rejoint le capital à l'occasion d'un tour de table de 12 millions d'euros.

12
millions d'euros
La Gimv et le fonds de capital-risque de Duco Sickinghe notamment montaient au capital en 2016 à l'occasion d'un tour de table de 12 millions d'euros.

Rentable depuis 2019

Depuis, force est de constater que l'entreprise a bien grandi, passant la barre de la rentabilité en 2019 et se développant dans des métiers connexes. Riaktr enregistre désormais un chiffre d'affaires de 4,9 millions d'euros pour un excédent brut d'exploitation (ebitda) d'1,3 million, d'après une présentation de SDS que nous avons pu consulter. Plus de la moitié du chiffre est à imputer à l'activité logicielle, qui a mené au changement de nom de la société en 2018.

Du reste, avec une marge d'ebitda - ratio mesurant la rentabilité – bien plus élevée du côté du bruxellois (27,5%) que du suédois (17%), il y avait une logique pour SDS à lorgner du côté de la Belgique. D'autant que le nombre de pays où l'acheteur est actif devrait doubler des suites de l'opération pour atteindre les 60, lui permettant de se renforcer dans la foulée en Europe, en Amérique latine et en Afrique, terres déjà bien couvertes par Riaktr. Côté financier, le chiffre d'affaires de Seamless devrait désormais augmenter de 17%, l'ebitda de plus d'un quart et le bénéfice net d'un tiers.

Seamless se renforcera dans la foulée en Europe, en Amérique latine et en Afrique, terres déjà bien couvertes par Riaktr.

Du côté des Bruxellois, personne n'a souhaité commenter la transaction, qui pourrait être bouclée dans les jours à venir, entend-on.

Riaktr a été cofondée en 2009 par Loïc Jacobs van Merlen (ex-Roland Berger) et Sébastien Deletaille (ex-McKinsey). Fin 2018, ce dernier faisait un pas de côté pour cause de divergences de vue avec ses investisseurs. Il était alors remplacé au poste de CEO par le Flamand Wim Borremans, qui faisait lui-même un pas de côté un an plus tard. Depuis, les rênes sont aux mains de l'ex-directeur opérationnel, Sébastien Leempoel, fils du désormais ex-propriétaire de Ciné Télé Revue Michel Leempoel et mari de l'athlèle et entrepreneure Olivia Borlée.

Sébastien Deletaille, de son côté, s'est depuis investi dans le secteur de la santé, où il a porté plusieurs projets dont un temps le logiciel coopératif de gestion de dossier médical Medispring ou encore une alliance de la data dans la lutte contre le coronavirus qui mena à la création de la task force "data against corona" à laquelle il a participé. Il est désormais CEO de l'agenda digital pour rendez-vous médicaux Rosa, qui espère devenir l'outil santé de référence en Belgique d'ici cinq ans; un créneau qui semble aussi intéresser Proximus, qui couve deux projets dans l'e-santé.

Le résumé

  • Le suédois Seamless Distribution Systems devrait finaliser dans quelques jours l'acquisition du bruxellois Riaktr.
  • Spécaliste du big data à destination des télécoms, ce dernier aide les opérateurs à investir intelligemment.
  • Le montant de l'opération oscille entre 10 et 20 millions d'euros.
  • Et devrait permettre à l'éditeur de logiciels coté sur le Nasdaq de bénéficier de la pénétration géographique de Riaktr en Europe, en Amérique latine et en Afrique.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés