Le café gratuit au bureau est considéré comme un "must"

©ANP XTRA

Les collations et les cafés gratuits au bureau sont hautement appréciés. Des "extras" plus sophistiqués comme des cours de yoga ou un service de repassage sont considérés comme superflus. Sauf par les jeunes…

Les géants du numérique comme Google ou Airbnb sont fiers de montrer les nombreux "avantages" de leurs employés au bureau: repas gratuits, massages, animaux domestiques, crèches, navettes, etc.

Mais les employés sont-ils vraiment en attente de tels avantages? En Belgique pas vraiment, si l’on se fie au résultat d’une enquête réalisée auprès de 650 travailleurs par l’agence Ipsos pour le compte du secrétariat social Partena Professional. Par contre, les employés apprécient certaines petites attentions comme le café gratuit ou la corbeille de fruits. De même, le chocolat ou le spéculoos offert par l’employeur à la Saint-Nicolas fait partie des traditions auxquelles les salariés tiennent.

"Les gens surestiment la fréquence à laquelle ils utilisent un avantage particulier."
katleen Clappaert
partena professional

D’après l’enquête, la nourriture et les boissons sont de loin les "extras" les plus souvent accordés. Un tiers (32%) des employés reçoit de temps à autre un petit-déjeuner, une collation ou des fruits gratuits au bureau. La majorité d’entre eux considèrent ces gestes comme "très importants", voire "essentiels".

Attention et tradition

Parmi les deux tiers d’employés qui ne bénéficient pas de ces attentions de la part de leur employeur, trois quarts (75%) aimeraient les recevoir. "Pour l’employeur, c’est un ‘quick win’et ça donne une image sympathique de la boîte", signale Katleen Clappaert, directrice chez Partena Professional.

Les cadeaux de fin d’année ou de Saint-Nicolas sont tout aussi appréciés. Environ 40% des salariés peuvent en bénéficier et 70% des personnes qui reçoivent de tels cadeaux y tiennent beaucoup. Pas tellement pour la valeur matérielle de la chose, mais d’abord pour l’attention et par tradition.

Un bon quart des employés (26%) ont l’opportunité de pratiquer un sport dans le cadre du travail (fitness, yoga…), que ce soit lors des pauses de midi ou après les heures de travail. Les jeunes employés (25-34 ans) y accordent plus d’importance que leurs collègues plus âgés.

Près de deux tiers (63%) des employés qui y ont droit à un service de repassage jugent que c’est superflu.

Quant aux services de "luxe" ou de confort sur le lieu de travail, ils ne sont pas très répandus. Ainsi, 17% des employés peuvent inscrire leurs enfants à des activités de vacances, 12% disposent d’une crèche ou d’un service de garde pour leurs petits, 13% se voient proposer un service de blanchisserie. Si de tels services sont rarement proposés, c’est sans doute parce que la demande est limitée. Dans l’absolu, les employés se disent intéressés, jusqu’à ce qu’on leur offre réellement ce service. Après quoi, ils admettent qu’ils y attachent une importance secondaire.

C’est le cas, par exemple, du service de repassage. Près de deux tiers (63%) des employés qui y ont droit jugent au final que c’est quelque chose de superflu. À l’exception toutefois des femmes de moins de 25 ans, qui sont un rien plus enthousiastes. Katleen Clappaert: "Les gens surestiment la fréquence à laquelle ils utilisent ou bénéficient d’un avantage particulier, ou à quel point ils le trouvent intéressant."

L’intérêt varie souvent en fonction de l’âge. Les jeunes mamans et papas sont – et c’est logique – intéressés par la crèche.

Pas très fêtards

Beaucoup de sociétés (56%) offrent des fêtes d’entreprise ou des journées de team building. Mais ça ne suscite que rarement un enthousiasme débridé. L’employé belge n’est pas vraiment un fêtard: 39% de ceux à qui on offre des team buildings et des fêtes ne sont pas demandeurs.

Seuls les jeunes employés aiment faire la fête avec leurs collègues. Katleen Clappaert: "Pour les jeunes employés, c’est carrément un must. Ils ne font pas la même distinction que leurs aînés entre vie professionnelle et vie privée." Après, l’enthousiasme pour les "after work" retombe rapidement.

 

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect