Le carolo Sopura passe sous pavillon français

Parmi ses clients, Sopura compte de nombreux brasseurs. ©Bloomberg

Leader mondial du nettoyage industriel, notamment dans le secteur brassicole, Sopura va être repris par le français Kersia qui multiplie les acquisitions.

Sopura, ce nom ne vous dira sans doute rien. Pourtant, il s'agit-là d'un leader mondial dans le domaine des nettoyants industriels à destination des poids lourds de l'agroalimentaire, de l'industrie brassicole et des boissons.

Chiffres clés

  • Fondé en 1946 à Courcelles par Marcel Loncin.
  • Présent aujourd'hui dans plus de 100 pays grâce à quinze filiales soutenues par cinq sites de production (Belgique, Espagne, Australie, Afrique du Sud et Vietnam).
  • 55 millions d'euros de chiffres d'affaires l'an dernier pour un excédent brut d'exploitation (ebitda) d'environ 10 millions d'euros.
  • 300 collaborateurs.

Fondée en 1946 à Courcelles, l'entreprise belge a fortement essaimé au fil les années. Elle est même aujourd'hui présente dans plus de 100 pays grâce à quinze filiales soutenues par cinq sites de production localisés en Belgique, en Espagne, en Australie, en Afrique du Sud et au Vietnam.

Kersia, un géant gourmand

La cible était donc séduisante pour le géant gourmand de la (bio)sécurité des aliments qu'est le groupe français Kersia, présent, lui, dans plus de 120 pays, avec ses 1.800 collaborateurs et un chiffre d’affaires de 375 millions d’euros.

Soutenu par le fonds d'investissement hexagonal Ardian, cet acteur important du secteur a redoublé d'efforts en matière de croissance externe depuis 2016. En quatre ans, il a même triplé de taille grâce à une série de sept acquisitions.

Dernière opération en date: une signature en vue du rachat de l'entreprise carolo Sopura, donc. L'entièreté de ses actions va être reprise par Kersia, a-t-on appris en fin de semaine. Sopura était jusqu'ici détenue par les descendants du fondateur Marcel Loncin.

Les deux acteurs sont des plus complémentaires, entend-on, notamment au niveau des secteurs de marché, ce qui devrait favoriser les synergies.

"L’arrivée de Sopura va donner à Kersia un appui commercial, industriel et social dans sa trajectoire de croissance"
Sébastien Bossard
CEO de Kersia

Appui commercial et industriel

Les 300 collaborateurs de l'entreprise belge, de même que son usine inaugurée l'an dernier à Seneffe, passeront donc sous pavillon français. Kersia s'offre ainsi l'activité d'un acteur ayant réalisé 55 millions d'euros de chiffres d'affaires l'an dernier (en légère hausse comparé à 2018), pour un excédent brut d'exploitation (ebitda) d'environ 10 millions d'euros, selon les comptes consolidés déposés à la Banque nationale de Belgique.

55 millions
d'euros
Sopura a réalisé un chiffre d'affaires de 55 millions d'euros l'an dernier.

"L’arrivée de Sopura va donner au groupe un appui commercial, industriel et social dans sa trajectoire de croissance", a fait savoir le groupe français, ex-filiale du groupe de pâtisserie industrielle Roullier. Celui-ci a récemment finalisé le rachat de son homologue de Seneffe, Alysse Food, spécialiste des muffins et autres bagels, fondé par l'entrepreneur Samuel Kupchik.

Le vendeur a été conseillé par Deloitte Corporate Finance et Simont Braun.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés