Le conseil d'Ogeo Fund rassure ses entreprises affiliées

©Valentin Bianchi / Hans Lucas

Le paiement des pensions des quelques milliers de retraités n'est nullement menacé chez Ogeo. La politique de rémunération de ses dirigeants sera rabotée.

Sous les feux de l'actualité ces dernières semaines suite au licenciement de ses deux directeurs, le conseil d'administration du fonds de pension Ogeo Fund s'est réuni ce vendredi, après avoir tenu une séance d'information à l'attention des entreprises affiliées. Les responsables du fonds lié à Enodia, la maison mère de Nethys, a expliqué aux représentants de ses affiliés que son nouveau directeur ad intérim, Frank Jeusette, allait établir la situation précise de chacun de leurs cantons (comptes).

Point essentiel: les réserves techniques de ces cantons, qui servent au paiement des pensions, ne présentent aucun problème. Autrement dit, le paiement des pensions n'est aucunement menacé. Les mouvements atypiques dans la gestion d'Ogeo ont été repérés uniquement dans les réserves libres, qui reprennent les surplus issus, notamment, de la sur-couverture des pensions et qui alimentent les investissements.

Le conseil d'Ogeo veut supprimer le variable des directeurs et limiter les jetons de présence rémunérés des administrateurs.

La présidente d'Ogeo Julie Fernandez Fernandez a détaillé aux affiliés les différentes mesures déjà prises pour améliorer la gouvernance du fonds. Les administrateurs réunis en séance ont ensuite arrêté deux mesures concernant la politique de rémunération des dirigeants: la suppression du variable des directeurs et la limitation des jetons de présence rémunérés des administrateurs. Ces deux décisions devront encore être avalisées en assemblée générale extraordinaire le 29 mars prochain.

Gros chantier pour le directeur ad intérim

Le conseil a par ailleurs confirmé Frank Jeusette dans ses nouvelles fonctions et l'ont chargé de plusieurs missions. Il devra notamment identifier les besoins en termes de temps et de compétences nécessaires pour gérer pareil fonds de pension. Sous-entendu, l'ancienne direction était sans doute surdimensionnée par rapport aux nécessités. Il lui a également été demandé de veiller à ce que les deux directeurs licenciés pour faute grave soient remplacés dans les différentes filiales et entreprises où siège Ogeo. Il en va d'une quinzaine de sociétés. Le directeur ad intérim devra aussi identifier les éventuels investissements à risque.

Il devra enfin préparer un nouveau plan d'investissement pour l'année à venir, qu'Ogeo présentera à ses affiliés. C'était une obligation statutaire pour le fonds, de présenter chaque année son nouveau plan aux affiliés, mais il semble que l'ancienne direction ait omis de le faire ces dernières années.

Last but not least, Ogeo prévoit de lancer une procédure de recrutement d'un ou plusieurs dirigeants dans les mois à venir, en fonction des conclusions de Frank Jeusette.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés