Le fabricant du pouf Fatboy en passe de devenir italien

Fatboy a été créé en 2002 après le rachat des droits sur le pouf imaginé par le Finlandais Jukka Setälä. ©BELGA

Le fabricant italien de mobilier Calligaris aurait fait offre pour quelque 120 millions d'euros en vue de s'offrir Fatboy, jusqu'ici aux mains du fonds belge Vendis.

Au printemps dernier, le fonds d'investissement belge Vendis ouvrait la voie à la vente de sa participation majoritaire dans le fabricant néerlandais de poufs, de mobilier de jardin et de luminaires Fatboy. Il mandatait à cet effet le cabinet de conseil en fusions-acquisitions Lincoln International.

50
millions d'euros
L'opération devrait permettre à Calligaris d'ajouter aux alentours de 50 millions d'euros de chiffre d'affaires aux 140 millions déjà enregistrés.

Il semblerait que le dossier arrive en phase de finalisation, à en croire nos confrères du quotidien romain (et cinquième d'Italie) Il Messaggero. Le fabricant italien de mobilier design Calligaris aurait fait offre pour quelque 120 millions d'euros en vue de s'offrir l'entreprise fondée en 2002 par le Hollandais Alex Bergman.

L'opération devrait lui permettre d'ajouter aux alentours de 50 millions d'euros de chiffre d'affaires aux 140 millions environ qu'enregistre déjà l'enseigne via, notamment, ses flagship stores localisés à Milan, Paris et Londres.

Qui est Calligaris?

L'entreprise Calligaris a été fondée en 1923 à Manzano (nord-est de l'Italie). La société se limitait initialement à la création artisanale de chaises en bois. Par la suite – et après la forte industrialisation de l'après-guerre – l’entreprise familiale se développe et commence à élargir son offre de mobilier à la fin des années 80. Aujourd’hui, l'enseigne propose un large éventail de meubles et d'objets de décoration.

Entre 2007 et fin 2018, c'était L Capital, ce fonds d'investissement sponsorisé par le géant du luxe LVMH, qui avait aidé la société à se développer.

Depuis fin 2018, l'entreprise est aux mains du fonds Alpha Private Equity, que l'on retrouve aussi derrière Feu Vert, Caffitaly (aux côtés de la CNP), ou encore le spécialiste belge de la distribution et la transformation de solutions d’isolation innovantes Ipcom.

Entre 2007 et fin 2018, c'était L Capital, ce fonds d'investissement sponsorisé par le géant du luxe LVMH, qui avait aidé la société à se développer.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés