Invest for Jobs a déjà investi 30 millions d'euros dans 17 entreprises belges

Le chocolatier liégeois Galler fait partie des sociétés belges dans lesquelles Invest for Jobs a investi. ©Photo News

Créé et géré par les partenaires sociaux, le fonds Invest for Jobs estime que ses interventions représentent l’équivalent de 2.000 emplois qui seront consolidés ou créés d’ici 2023.

Invest for Jobs a pris son envol: le fonds d’investissement paritaire, mis sur pied en 2015 à l’initiative des partenaires sociaux du secteur du métal et de la technologie, a réalisé depuis sa création quelque 30,3 millions d'euros d’investissements dans 17 entreprises belges.

Nous avons une politique d’impact d’investissement, en l’occurrence pour l’emploi, qui doit être local et non délocalisable.
Marc Bolland
Directeur d'Invest for Jobs

Fin 2018, le volume des actifs alloués était encore de 7,7 millions d’euros. "Nous sommes de plus en plus sollicités, se réjouit Marc Bolland, le directeur de ce fonds original, décrit comme unique en Belgique. Nous sommes passés de 48 demandes de financement en 2016 à 126 en 2018. Et ce mouvement s’est encore accéléré en 2019. Nous ne les acceptons pas toutes, mais cela montre l’intérêt que l’on nous porte". Marc Bolland estime que toutes ces interventions représentent l’équivalent de 2.000 emplois qui seront consolidés ou créés d’ici 2023.

Objectif: un rendement social élevé

L’emploi est la raison d’être d’Invest for Jobs, qui a été doté de 100 millions d’euros, apportés par le fonds de pension et le fonds de sécurité d’existence du secteur métal. "Nous sommes un fonds d’investissement classique sous certains aspects, poursuit Marc Bolland. Nous devons avoir des actionnaires, un rendement financier et nous sommes sous le contrôle de la FSMA. Mais nous avons une politique d’impact d’investissement, en l’occurrence pour l’emploi, qui doit être local et non délocalisable. Notre slogan est: un rendement financier raisonnable pour un rendement social élevé."

Les soutiens financiers peuvent se présenter soit sous la forme de participation au capital, soit sous la forme de prêts. Une hybridation des deux est aussi possible.

Un portefeuille diversifié

Dans le portefeuille, on retrouve notamment le célèbre fabricant de chocolat Galler, la chaîne de restaurants The Huggy’s Bar servant des burgers gourmets, les maisons de repos Orelia, le réseau d’agences immobilières Century 21, ainsi que la très ancienne enseigne de pharmacies V. Pharma. Sans oublier bien sûr quelques pépites technologiques, dont Calyos, spécialisée dans le refroidissement, la medtech Nomics, active dans l’apnée du sommeil, et surtout WideTech, une société liégeoise qui développe des logiciels de mesure pour tous les types de pipeline.

Invest For Jobs a également contribué au tour de financement du nouveau fonds White Fund dédié aux jeunes pousses du secteur médical, mais n’envisage pas pour autant de devenir un fonds de fonds.

Investir davantage dans la métallurgie et en Flandre

Le fonds est généraliste et ne vise pas un secteur particulier. À l’avenir, Marc Bolland espère néanmoins accorder davantage de financements dans la métallurgie et la sidérurgie. "Comme nous étions constitués de représentants du paritarisme dans ces secteurs, nous avons été très attentifs, et peut-être trop, à la problématique des conflits d’intérêts", observe-t-il. Le fonds doit également intervenir davantage en Flandre.

Une seule sortie a eu lieu jusqu’ici, celle concernant la participation dans la société audiovisuelle Image Matters. Une exception, "car nous avons vocation à rester dans la durée", conclut Marc Bolland.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect