Publicité

Le leader scandinave de la signature électronique débarque en Belgique

©Photo News

La regtech danoise Penneo investit le marché belge, qu'elle espère transformer en une rampe de lancement pour s'attaquer au reste du continent.

En 2021 encore, les lourdeurs administratives et la paperasse pèsent toujours sur la vie des entreprises. Quoi de plus rébarbatif que d'imprimer un document, le signer, le scanner avant de l'envoyer par la poste ou par e-mail, avec parfois encore le même procédé à répéter chez le destinataire? Depuis plusieurs années, des entreprises se sont spécialisées dans le processus de signature électronique. En Belgique, DocuSign et Connectiv figurent parmi les plus connues. Elles devront bientôt faire face à la concurrence de Penneo , qui lance officiellement ses activités dans le Plat pays ce mois-ci.

3
millions
Penneo se targue de permettre la signature électronique et l'authentification d'environ trois millions de documents par an.

L'entreprise danoise, cotée au Nasdaq First North Growth Market Denmark, est le leader du marché en Scandinavie. Dans son portefeuille clients se trouvent plusieurs milliers de sociétés, parmi lesquelles PwC, KPMG ou encore Deloitte. Avec ses services, la regtech se targue de permettre la signature électronique et l'authentification d'environ trois millions de documents par an, ce qui contribue à économiser 74 tonnes de papier par an.

"Quelque 60% des contrats envoyés via notre plateforme digitale sont signés en vingt-quatre heures", indique Gautier Garin, directeur marketing de l'entreprise. En plus de ce gain de rapidité, le dirigeant avance les autres bénéfices de son offre: augmentation de l'efficacité, diminution des coûts, sécurité renforcée, contribution à la lutte anti-blanchiment et meilleure expérience client. "Les flux sont personnalisés, on évite ainsi de redemander une identification à chaque personne intervenant dans un même contrat", ajoute-t-il.

Start-up de garage

La regtech a entamé son travail de prospection il y a un peu moins d'un an. Elle a déjà séduit une quinzaine de clients, ce qui doit lui permettre de lancer un second mouvement de plus grande ampleur sur notre marché. Mais pourquoi avoir choisi la Belgique pour entamer son expansion en dehors des contrées nordiques? "C'est un marché plus numérique que la France, par exemple, et qui peut beaucoup nous apprendre", estime Gautier Garin. Il cite notamment l'entrée dans les mœurs des Belges de l'application d'authentification numérique Itsme, avec laquelle Penneo a noué une collaboration, alors que son équivalent français "n'est utilisé par personne". La prochaine étape de cette expansion devrait naturellement les mener vers les Pays-Bas.

Penneo ne possède pas de bureaux en Belgique, mais elle a engagé plusieurs personnes parlant le français et le néerlandais pour approcher ses potentiels nouveaux clients. Elle reste une start-up, qui a été lancée dans un garage en 2014 à peine. L'entreprise compte aujourd'hui quelque 80 collaborateurs regroupés à Copenhague.

Dans un premier temps, Penneo ne proposera que ses services de signature électronique avancée en Belgique. Elle dispose également de services Know Your Customer (KYC), mais ceux-ci ne seront pas accessibles dans un premier temps. "Cela arrivera dans le futur, mais nous devons d'abord adapter nos produits à la réglementation nationale", conclut Gautier Garin.

Le résumé

  • Penneo, une start-up danoise, entame ses activités en Belgique.
  • L'entreprise cotée tente une première incursion en dehors de la Scandinavie.
  • Elle promet une baisse des coûts et des démarches plus simples et plus rapides pour les entreprises.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés