nécrologie

Le "manager du siècle" dernier est mort

Jack Welch, le bâtisseur de General Electric, est décédé à l'âge de 84 ans.

L'homme d'affaires américain Jack Welch, qui a fait de l'entreprise publique General Electric un des fleurons industriels américains, est mort à l'âge de 84 ans, ont annoncé ses proches à la chaîne d'informations CNBC. Fils d'un conducteur de train, il a dirigé General Electric pendant 20 ans, transformant la société en un conglomérat tentaculaire, avec des activités dans les médias et l'industrie du divertissement (NBCUniversal), la finance (GE Capital), la santé, l'électronique et l'aéronautique.

"Redressez-la, fermez-la ou vendez-la"

Sous sa direction, la capitalisation boursière de la société est passée de 12 milliards de dollars à 410 milliards au moment de son départ, de quoi lui prêter le surnom de "manager du siècle". C'est en ces termes que le magazine Fortune avait qualifié Jack Welch en 1999. Mais l'homme était aussi connu pour sa propension à lancer des cures d'austérité comprenant des milliers de suppressions d'emplois. Des licenciements lui vaudront un autre surnom, celui de "Neutron Jack", du nom de la bombe qui tue les êtres humains tout en laissant les immeubles intacts.

Il faut dire que Jack Welch voulait que toutes les divisions de General Electric soient leaders dans leur domaine. Son conseil pour les dirigeants du groupe et ses lieutenants: quand une activité va mal, "redressez-la, fermez-la ou vendez-la".

130 milliards $
Le chiffre d'affaires de GE en 2000
En 1980, l’année précédant l'arrivée de Jack Welch au sommet de General Electric, la société a enregistré un chiffre d’affaires d’environ 26,8 milliards de dollars. En 2000, l’année précédant son départ, le chiffre d'affaires flirtait avec les 130 milliards de dollars.

Diplômé de l'université du Massachusetts Amherst en ingénierie chimique, il a obtenu un doctorat en 1960 de l'université de l'Illinois. Il a rejoint General Electric la même année en tant qu'ingénieur chimique dans la division plastiques et a grimpé ensuite les échelons jusqu'à devenir vice-président du conseil d'administration en 1979. Cette promotion va conduire à sa nomination au poste de CEO en avril 1981 à l'âge de 45 ans. Il quittera ses fonctions en septembre 2001, quelques jours avant les attentats du 11 septembre.

Difficile succession 

Son successeur Jeff Immelt a hérité d'une entreprise certes en bonne santé, mais son règne a été marqué par le 11 septembre, l'éclatement de la bulle internet, la crise financière et la prise de conscience mondiale sur le réchauffement climatique. Immelt a ainsi eu la lourde mission de revendre les joyaux de la famille, notamment NBCUniversal et GE Capital, plombés par la crise des subprimes. Ce fut le début de la descente aux enfers de General Electric, qui a été éjecté depuis du Dow Jones et lutte actuellement pour sa survie.

Après son retrait de GE, ce soutien du Parti républicain était devenu intervenant régulier sur la chaîne d'informations financières CNBC, écrivait des livres et donnait des conférences.    

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés