Publicité

Le mécénat de compétences truste les Caïus 2021

La Brasserie de la Houppe à Namur a reçu le prix de l’engagement pour son soutien aux artistes locaux ainsi que le prix du public.

Ateliers Melens & Dejardin, bureau Greisch, Origin Architecture & Engineering et Brasserie de la Houppe sont les lauréats 2021 des Caïus de Prométhéa. L’action et le profil des sociétés primées témoignent d’un mécénat alliant argent, intelligence collective et compétences.

Les entreprises belges impliquées dans le mécénat culturel et patrimonial retrouvent enfin les honneurs et la lumière des prix Caïus du mécénat d'entreprises organisés par l'association Prométhéa.

Zappé en 2020 pour cause de pandémie, l’événement bisannuel mettant à l'honneur fait son retour ce mercredi matin via une émission spéciale sur la chaîne LN24. Avec comme star, le palmarès et ses quatre lauréats choisis parmi dix entreprises candidates aux profils différents.

Les sociétés primées ont cependant en commun de pratiquer un mécénat envers les acteurs culturels reposant sur un mixte entre apport financier et surtout, mise à disposition de compétences. Passage en revue.

Caïus de l’Entreprise Mécène de l’année: Les Ateliers Melens & Dejardin

C’est le soutien transversal offert par ce spécialiste liégeois en ferronnerie à différents artistes qui a séduit le jury. "Par passion, par amour des rencontres, par ouverture à d’autres domaines, nous pratiquions depuis longtemps ce mécénat un peu sans le savoir", note Gérard Dejardin, directeur des Ateliers. Sa candidature reposait sur cinq projets d’engagement social solidaire tournés vers les artistes. Dont, par exemple, "NoSono" la réalisation de la structure métallique d’une scène itinérante qui a servi d’écrin à plus de 60 spectacles culturels en Belgique.

Caïus de la Culture: Bureau Greisch

Acteur majeur de bien des projets urbanistiques, le bureau d’engineering et d’architecture de la Cité ardente a fortement épaulé la Triennale "Art Public Liège" en mettant son aide logistique et ses expertises au service de sept artistes. Les études du Bureau ont permis à ceux-ci de concevoir leurs œuvres et de les installer de manière optimale dans l’espace public liégeois.

Caïus du Patrimoine: Origin Architecture & Engineering

Le bureau d’architecte bruxellois spécialisé en restauration de patrimoine s’engage résolument en mécénat de compétences déployées, par exemple, en soutien du projet de restauration de la Résidence Lemonnier à Bruxelles ou la rénovation d’une maison anderlechtoise pour Solidarité Logement.

"Dix candidats, c’est bien, c’est un concentré qualitatif de la réalité actuelle du mécénat d’entreprise."
Nadia Abbès
Directrice de Prométhéa

Prix de l’engagement pour son soutien aux artistes locaux et Prix du Public: Brasserie de la Houppe

La brasserie namuroise se voit doublement primée pour son soutien très concret aux artistes à travers son projet "Brewrocks" initié depuis 2018 autour des valeurs d’ancrage local, de convivialité, d’art, d’épicurisme et de rock’n roll. À leur gamme de bières, les managers ont souhaité associer les artistes locaux en leur donnant une enveloppe financière leur permettant de créer les étiquettes de leurs bouteilles de bière. La collaboration avec le streetartist Mehsos est allée encore plus loin puisque la Brasserie lui a commandé une grande fresque du dessin réalisé pour la bouteille de bière. L’œuvre domine maintenant l’entrepôt du brasseur.

Dix prétendants… seulement?

Par le passé, les candidats à décrocher un Caïus étaient minimum 12 par édition. Parfois 14, voire 20! Alors, faut-il voir dans les 10 candidats de ce millésime 2021, le signe d’un recul du mécénat culturel sous l’effet de la crise économico-sanitaire? "Pas vraiment. On aurait pu craindre qu’ils soient moins. Mais 10, c’est bien, c’est un concentré qualitatif de la réalité actuelle du mécénat d’entreprise, juge Nadia Abbès, la nouvelle directrice de Prométhéa. Et je dis 'chapeau' à ceux qui ont répondu à l’appel de candidatures en juin, au sortir d’une troisième vague de pandémie et à un moment où toutes les sociétés ont plutôt le nez dans leurs bilans et leurs AG… Cela témoigne du fait que l’on est face à des entreprises généreuses et engagées." 

La dernière édition remontant à 2018 et la période Covid ayant impacté le secteur culturel, on décèle aussi que la pratique du mécénat évolue, se diversifie. "En effet, confirme Nadia Abbès, toutes les entreprises sélectionnées par le jury ont pratiqué un mécénat allant bien au-delà du simple apport financier à l’ancienne, on est davantage dans le regroupement collectif et l’offre de compétences. Prométhéa abrite plusieurs collectifs de sociétés. L’un d’eux, Namosa, s’est constitué en plein confinement et rassemble une quinzaine d’entreprises dont la Brasserie de la Houppe primée cette année. La formule "collectif" est une solution fédératrice pour les (petites) entreprises qui permet de partager une dynamique motivante et de mutualiser des moyens financiers plus importants autour d’un projet."

Le résumé

  • Annulés l'an dernier pour cause de pandémie, les prix Caïus du mécénat d'entreprises sont de retour.
  • Une dizaine de dossiers sont rentrés, 4 lauréats ont été primés.
  • L’action et le profil des sociétés primées témoignent d’un mécénat alliant argent, intelligence collective et  compétences.
  • De plus en plus d'entreprises s'engagent au travers de collectifs

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés