Les grandes entreprises belges optimistes mais prudentes pour 2021

©ID / TIM DIRVEN

Une étude du bureau de consultance PwC prend le pouls de la confiance des entreprises belges pour 2021. Elles se montrent assez optimistes mais prudentes face à la relance.

Plus d'un tiers (35%) des grandes entreprises belges maintiennent leurs prévisions budgétaires pour l'année à venir, même si elles ont pris conscience que la situation ne reviendra pas facilement à la normale, ressort-il mardi d'une étude de PwC. De plus, 70% maintiennent les investissements prévus, voire les augmentent. La plupart des directeurs financiers tentent de rétablir leur chiffre d'affaires en innovant dans les produits et services de leur entreprise.

30% des entreprises prévoient cependant de réduire leur budget: de manière importante dans 13% des cas et de façon modérée pour 17%. Les 35% de responsables financiers restants indiquent "envisager différents scénarios en fonction du développement du virus".

Les banques plus frileuses

39%
39% des directeurs financiers ont choisi de commercialiser de nouveaux produits et services ou d'améliorer ceux qui existent.

Un cinquième des entreprises signalent que les banques sont plus réticentes à leur accorder un crédit. Et trois directeurs financiers sondés sur 10 doutent que les mesures de soutien du gouvernement envers les entreprises se montrent efficaces.
Afin de rétablir ou d'améliorer leur chiffre d'affaires, 39% des directeurs financiers ont choisi de commercialiser de nouveaux produits et services ou d'améliorer ceux qui existent. Les changements se concentreront ensuite dans les canaux de distribution (13%) et dans les fusions, acquisitions ou joint-ventures (13%).

"Les entreprises qui tireront leur épingle du jeu sont surtout celles qui adaptent leurs modèles d'entreprise, écoutent leurs clients, ajustent leurs offres et innovent", analyse Peter Vermeire, associé chez PwC Belgique.

Plus d'un quart des directeurs financiers interrogés (26%) estiment que le ralentissement économique constitue le risque principal en 2021. 22% indiquent qu'une éventuelle prochaine vague de Covid-19 est la principale menace. 13% craignent une réglementation changeante et 9% une baisse de confiance de la part des consommateurs.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés