Les indépendants prêts à engager grâce au tax shift

©BELGA

Quatre indépendants sur dix seraient prêts à engager un travailleurs, selon l'UCM. Le tax shift a mis sur pied un panel de mesures pour aider les indépendants... qui ne sont pas tous au courant.

La suppression à vie des cotisations patronales sur le premier emploi, depuis ce 1er janvier, conduit 4 indépendants sur 10 à se dire prêts à engager un premier employé en 2016, ressort-il d'une enquête de l'Union des Classes moyennes (UCM) menée auprès de 350 de ses membres.

"Près de 2 indépendants sur 3 interrogés n'emploient pas de personnel. Pourtant, 57% d'entre eux avouent l'avoir envisagé. S'ils n'ont pas franchi le pas, c'est essentiellement pour 2 raisons:
• l'importance des charges patronales, citées par 74% d'entre eux,
• et la complexité des démarches administratives (37%)
",
a expliqué Philippe Godfroid, le président de l'UCM, au cours d'une conférence de presse.

Un 1er employé en 2016... ou 2017

"La suppression des cotisations patronales incite près de 60% des indépendants à réfléchir à l'engagement d'un premier collaborateur. Et près de 4 indépendants sur 10 se déclarent même prêts à engager en 2016, dont plus de la moitié le ferait dans les 6 premiers mois de l'année. Quant à ceux qui ne comptent pas engager en 2016, ce n'est que partie remise puisque 36% d'entre eux sont susceptibles d'engager en 2017", a poursuivi Philippe Godfroid.

32.000
Le gouvernement espère créer 32.000 emplois grâce à la suppression des cotisations patronales pour le premier employé engagé.

Selon le gouvernement, cette mesure "historique" - qui aura un coût net pour les autorités de 57 millions d'euros la première année - devrait permettre la création de quelque 32.000 emplois. Elle pourrait en effet concerner les 323.775 assujettis à la TVA à titre principal qui travaillent actuellement seuls et qui voudraient engager. "Si, par hypothèse, 10% de ceux-ci engagent un premier travailleur, on obtient environ 32.000 emplois, ce qui est potentiellement énorme", s'est réjoui le ministre en charge des Classes moyennes et des Indépendants, Willy Borsus, présent à la conférence de presse de l'UCM.

Un package pour aider les indépendants

Ce dernier a par ailleurs détaillé les autres "nouveautés" favorables aux indépendants.

• Les avantages actuels qui concernaient les emplois du premier au quatrième sont désormais transposés du 2e au 6e salarié.
 Les cotisations sociales des indépendants seront réduites en 3 temps de 22 à 20,5%, ce qui devrait soutenir le pouvoir d'achat des indépendants.
• Les déductions pour
investissements professionnels passeront en outre de 4 à 8% pour les PME et de 3,5 à 8% pour les indépendants en personne physique.
• Les charges patronales sur le personnel - existant et futur - passeront de 33 à 25% à partir de 2016.

"Ces mesures sont très incitatives mais un indépendant sur trois ne les connaît pas."
Philippe Godfroid
Président de l'UCM

"Ces mesures sont très incitatives mais 1 indépendant sur 3 ne les connaît pas", a pour sa part souligné le président de l'UCM en appelant à un "travail de communication". L'Union des Classes moyennes, qui a mis sur pied l'action "j'engage.be" afin d'accompagner les indépendants engageant leur premier employé, réclame en outre une évaluation de la fin de la période d'essai. "Cette période d'essai apportait une réponse aisée et budgétairement neutre aux difficultés des indépendants", a enfin rappelé Philippe Godfroid.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content