Les Paradise Papers décapitent la Société belge d'investissement

Phillipe Hermans ©Sofie Van Hoof

La SBI, Société belge d'investissement, a été impliquée dans le dossier des Paradise Papers. Conséquence aujourd'hui, son patron Philippe Herman démissionne.

Le CEO de la Société belge d'investissement international a démissionné dans la foulée des révélations des Paradise Papers sur l'évasion fiscale.

Fin de l'année passée, des milliers de documents ont fuité du cabinet d'avocats britannique Appleby. La Société belge d'investissement international, qui soutient les entreprises dans leur expansion à l'étranger, figurait aussi dans ces documents. La SBI détenait une participation dans une société liée aux Îles Vierges britanniques, ce qui avait provoqué l'indignation alors que l'État détient la plus grande part de la SBI via la Société fédérale de participation et d'investissement (SFPI).

Sous la pression du ministre des Finances Johan Van Overtveldt (N-VA), la SBI s'est retirée du projet controversé.

Le CEO Philippe Hermans vient quant à lui de quitter la société. Selon des sources internes, sa démission est liée en partie aux Paradise Papers.

Un nouveau CEO doit être déniché, l'agence Egon Zehnder a déjà établi une liste de candidats.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content