Les patrons de GBL encaissent une prime de 800.000 euros

Ian Gallienne (à gauche) et Gérard Lamarche veillent aux synergies de LafargeHolcim.

En fonction de la réalisation des synergies attendues de la fusion Lafarge et Holcim, les administrateurs délégués de GBL seront récompensés.

Le holding GBL va récompenser Ian Gallienne et Gérard Lamarche, ses deux administrateurs délégués, pour les bons résultats dégagés par la fusion des groupes cimentiers Holcim et Lafarge en termes de synergies. Les deux hommes vont recevoir chacun une prime unique de 800.000 euros nets, à percevoir en trois étapes, ainsi qu’on l’apprend en lisant la convocation à l’assemblée générale ordinaire du groupe qui se tiendra le 26 avril prochain.

"Le paiement des deux derniers quarts (de la prime) est conditionné par la réalisation des synergies…"
extrait de la convocation
à l’assemblée de GBL

Ils recevront 400.000 euros après l’assemblée, 200.000 autres euros dans un an et le solde dans deux ans, en fonction de la réalisation des synergies attendues. Pour les deux dernières étapes, ils ne toucheront rien si la fusion n’a pas délivré au moins 80% des synergies prévues.

Le premier paiement de 400.000 euros est justifié, lui, par le fait que le nouveau groupe LafargeHolcim a déjà dégagé des synergies en 2015. Les deux hommes sont-ils distingués pour leur contribution à ce résultat, notamment via leur participation aux séances du conseil d’administration du cimentier? C’est en effet le sens de l’opération, nous confirme-t-on au siège de GBL.

Gérard Lamarche et Ian Gallienne aux côtés d'Albert Frère, ex-pdg de GBL. ©David Plas

Pour information, Gérard Lamarche siège en effet au conseil de l’industriel et Ian Gallienne y siégeait aussi jusqu’à la fusion. Jusqu’alors, GBL disposait de trois sièges au conseil de Lafarge, dont il était le premier actionnaire. Suite au mariage avec Holcim, le holding a reculé au rang de deuxième actionnaire et a perdu un siège. C’est Paul Desmarais Junior qui occupe l’autre strapontin.

Un des buts de la fusion des cimentiers est que le nouvel ensemble délivre pour 1,4 milliard d’euros de synergies dès la troisième année, et un tiers de ce montant dès la première année pleine. Le mode de paiement de la prime unique promise par GBL à ses deux dirigeants est calqué sur cet agenda: 2016, 2017 et 2018. GBL possède, pour rappel, 9,4% du capital de LafargeHolcim, une participation qui pesait 2,66 milliards d’euros dans son portefeuille à fin septembre 2015.

Parmi les autres points à l’ordre du jour de l’assemblée figure la fusion par absorption de la filiale Cofinergy. Une société qui a pour 2,5 milliards d’euros de capitaux propres. But de l’opération? "Simplification du groupe, nous répond-on. Plus de raison de garder cet étage-là." GBL y logeait les titres qu’il détenait en Total, une participation qu’il a fort allégée l’an dernier: il a cédé pour 556 millions d’euros de titres Total.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés