Les PME veulent encaisser plus vite et payer moins vite

En France, la loi a strictement limité le dépassement des délais de paiement, relève Guillaume Hoffmann qui juge positivement les deux propositions de loi CD&V allant dans ce sens.

En sortie de crise, le comportement de paiement des entreprises peut jouer un rôle vital. L'étude de Sage Belux sur l'état de santé des PME le confirme.

Une PME belge sur cinq craint la faillite au sortir de la crise pandémique. Et 58% ont vu leur chiffre d'affaires se contracter, souvent fortement... En soi, ces deux constats ne sont pas étonnants. Ce qui l'est plus, c'est la réaction de nos petites et moyennes entreprises à la problématique de paiement. Une PME sur quatre a subi des retards de paiement de la part de ses clients (plus de 30 jours pour 91% d'entre elles, plus de 60 jours pour 55%), mais 38% des entreprises sondées ont elles-mêmes payé des factures en retard... Ces enseignements sont tirés de l'enquête que vient de mener DayOne pour le compte du groupe de solutions de gestion Sage Belux auprès de 500 PME des trois Régions du pays ainsi que du Grand Duché.

"Les PME jouent beaucoup sur leur trésorerie, sur laquelle le covid a laissé des traces."
Guillaume Hoffmann
Directeur général de Sage Belux

Ces deux tendances au niveau des pratiques de paiement peuvent paraître contradictoires. "Les PME paient le plus tard possible, mais essaient de recouvrer leurs propres factures le plus rapidement possible pour maintenir leur trésorerie et en particulier leurs fonds de roulement", explique Guillaume Hoffmann, le directeur général de Sage Belux. "Elles jouent beaucoup sur leur trésorerie, sur laquelle le covid a laissé des traces."

Il y voit une réaction normale de la part des entrepreneurs. "Nombre d'entreprises ont été soutenues par des aides publiques, poursuit-il, et tout le monde est conscient que cette mise sous perfusion va s'arrêter. Les PME sont en train de se mettre en ordre de bataille pour se débrancher de ces aides."

La semaine dernière, deux propositions de loi signées CD&V ont été examinées en commission à la Chambre: elles prévoient de contraindre les entreprises et les pouvoirs publics à payer réellement dans les 30 ou les 60 jours, sans plus de possibilités de dépassement. "Une très bonne initiative, juge Guillaume Hoffmann, qui permettrait de soutenir les PME en cette sortie de crise." Il ajoute qu'en France, la loi de modernité économique adoptée il y a quatre ans a mis ce système en place: "on ne peut plus payer au-delà de 60 jours et c'est très sain pour les entreprises. Cela empêche notamment les grands groupes de jouer sur les délais de paiement avec leurs (petits) fournisseurs."

Digitalisation accélérée

La crise a aussi donné l'occasion aux PME d'accélérer leur investissement dans la numérisation, montre l'étude. "Deux tiers des PME ont un projet digital aujourd'hui: 16% des 500 entreprises ont mis en place des outils digitaux pendant la crise, 31% ont mis la transformation digitale à l'étude en leur sein, et 18% ont déjà terminé leur transformation digitale."

"La numérisation a véritablement confiné... le Covid-19 en permettant aux entreprises de mieux collaborer et servir leurs clients..."
Guillaume Hoffmann
Directeur général de Sage Belux

Cette transformation a suivi trois axes. Un, elle a modulé l'entreprise vers l'extérieur: site web marchand, réseaux sociaux, prise d'avis des consommateurs en ligne, e-réputation... Deux, elle a permis de développer en interne des outils collaboratifs, à commencer par la mise en place du télétravail. Trois, elle a permis d'équiper la PME en outils (logiciels) de gestion et de comptabilité.

"La numérisation a véritablement confiné... le Covid 19 en permettant aux entreprises de mieux collaborer et servir leurs clients, et de revoir tous leurs processus internes", conclut Guillaume Hoffmann.

Selon l'étude, à l'opposé des PME craignant la faillite, 26% des entreprises affirment se sentir très confiantes dans leur pérennité. Guillaume Hoffmann en convient, on retrouve une grande partie de ces 26% dans la population des 18% ayant parachevé leur transformation digitale. "Grâce à cette transformation, elles auront réussi à doper leur croissance, même durant la crise."

Le résumé

  • Une PME sur cinq en Belgique et au Grand Duché craint la faillite au sortir de la crise, selon l'enquête menée par DayOne pour Sage Belux
  • Une PME sur quatre a subi des retards de paiement de la part de ses clients, mais 38% des 500 entreprises sondées ont elles-mêmes payé des factures en retard.
  • La direction de Sage Belux salue les propositions de loi en discussion à la Chambre sur une application plus stricte des délais de paiement légaux.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés