Les retards de paiement des entreprises belges au plus haut depuis 2013

©photonews

De plus en plus d'entreprises belges paient leurs fournisseurs en retard, selon le bureau Graydon qui parle d’une détérioration dramatique de la ponctualité des paiements au troisième trimestre.

Les entreprises belges ont des difficultés à payer leurs founrisseurs. C'est ce qui ressort de l'indice sur les paiements de Graydon, qui mesure l'expérience de quelque 8.000 fournisseurs. L'indice a chuté à un plus bas depuis le 3e trimestre de 2013. 

Selon Graydon, cela indique que de plus en plus de sociétés belges ont des problèmes de trésorerie, ce qui pourrait être le signe d'un ralentissement de l'économie.

32,9%
de factures
C'est le nombre de factures qui ont été payées en retard au 3e trimestre de 2018.

De leur côté, les fournisseurs attendent donc plus longtemps le paiement de leurs factures. Ces paiements tardifs peuvent créer un effet domino, car le problème de liquidité d'une entreprise peut se répercuter sur le partenaire, qui, dans l'attende des paiements, aura à son tour un souci de trésorerie. 

Au troisième trimestre de cette année, 32,9% des factures ont été payées en retard, contre 29,4% au premier trimestre. Cette détérioration du comportement de paiement entre les entreprises est perceptible en Flandre, à Bruxelles et en Wallonie.

Graydon s’inquiète également du nombre de défauts de paiement (les factures impayées après trois mois), qui est également en augmentation. Cela concerne 11% de factures.

Ces retards de paiements indiquent-ils une chute de l’économie belge en automne et en hiver? "L'indice de paiement n'est pas un grand prédicteur, mais il prend le pouls. Nous pouvons ancitiper une dégradation de la conjoncture dans les mois à venir", a déclaré le porte-parole de Graydon, Eric Van den Broele, qui s'appuie, entre autres, sur une évolution similaire de l'incide plusieurs mois avant la crise de 2008-2009.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect