Les travailleurs de plus en plus fidèles à leur patron

©Jean-Pierre Ruelle

D’après une enquête d’Acerta, un quart des travailleurs ne souhaite pas changer d’employeur. La nécessité de choyer son personnel pour le garder semble percoler dans les entreprises.

Le spécialiste en ressources humaines Acerta a réalisé auprès de 2.000 travailleurs en Belgique une enquête qui démontre que la mobilité professionnelle a tendance à diminuer.

-> En effet, 23% des personnes interrogées déclarent ne pas vouloir changer d’employeur, alors que ce pourcentage était de 13% en moyenne ces cinq dernières années.
-> 62% se disent "demandeurs d’emploi latents". Ils sont à l’écoute, mais ne changent pas nécessairement d’emploi. Un comportement que Benoît Caufriez, manager chez Acerta Consult, explique par la nature humaine curieuse: "Les travailleurs sont à l’écoute des propositions qui leur sont faites, mais les déclinent pour rester chez leur employeur. Le fait de faire le pas dépend de ce que l’entreprise fait pour garder ses employés".
-> Enfin, 15% des travailleurs recherchent activement un autre job. Un comportement que l’on retrouve davantage chez les travailleurs âgés.

44%
L’enquête d’Acerta montre que 44% des travailleurs estiment encore leurs talents sous-exploités, ce qui les pousse à aller voir ailleurs.

Si cette mobilité est en baisse, cela signifie-t-il que les employeurs ont pris conscience de la nécessité de mettre des choses en place pour garder les talents en leur sein? "Oui, tout porte à croire qu’il y a une prise de conscience de la nécessité de rétention du personnel, dit le spécialiste RH. Et cela est aussi dû au fait que parallèlement, la mobilité interne augmente. Si les gens ont plus d’opportunités internes, et s’ils se sentent plus écoutés, ils chercheront moins à quitter".

Cette inertie dans le chef des travailleurs est-elle un problème pour les entreprises? "Pour celles qui cherchent à recruter, oui, explique Benoît Caufriez. Mais Acerta pointe également le fait que les employeurs ne pensent pas toujours à la mobilité interne.

D’après l’enquête, les entreprises recèlent de nombreux talents inexploités: 44% des gens se disent dans ce cas. Or, ce sont justement eux qui ont tendance à vouloir voir si l’herbe est plus verte ailleurs. Leur donner la possibilité de se révéler fait baisser de moitié leur volonté de quitter l’entreprise…

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés