Levée de fonds record pour Ÿnsect et ses protéines alternatives

Entreprise leader de l'industrie des insectes, le français est détenu à un peu plus de 8% par deux actionnaires belges que sont Finasucre (Lippens) et Bois Sauvage. ©BELGAIMAGE

Le français Ÿnsect - un peu belge - vient de boucler une augmentation de capital de 372 millions de dollars pour sa gigafactory à insectes. Du jamais vu dans le monde agricole européen.

Au vu du montant de 372 millions de dollars concerné, c'est la plus importante levée de fonds dans une entreprise non américaine du secteur agricole qui vient d'être officialisée ce mardi.

Le français Ÿnsect, qui ambitionne de devenir le premier fournisseur mondial d’ingrédients "premium" destinés à l’alimentation animale et aux engrais organiques, s'en frotte les mains. Et pour cause, il voit au passage son financement total aujourd'hui porté à quelque 425 millions de dollars en neuf ans d'existence, soit plus que l'ensemble des augmentations de capital constatées dans son secteur d'activité.

425
millions $
Depuis sa création en 2011, Ÿnsect a levé quelque 425 millions de dollars, dont 20 auprès de Finasucre et Bois Sauvage, actionnaires à un peu plus de 8%.

Du reste, l'opération voit aussi débarquer au rang des actionnaires plusieurs fonds du monde du capital-risque, dont Astanor Ventures (aussi présent derrière la plateforme française d'e-commerce local La Ruche Qui dit Oui, active aussi en Belgique) ou FootPrint Coalition, derrière laquelle l'on retrouve la star hollywoodienne Robert Downey Jr (Chaplin, Ally McBeal, Iron Man, Sherlock Holmes,…).

Un consortium bancaire, où l'on retrouve notamment le bras armé financier de l'Etat français qu'est la Caisse des dépôts, est quant à lui venu prêter 139 millions d'euros à la société, sans compter les financements en fonds propres.

De leur côté, les Belges déjà à bord, à savoir Finasucre, le holding détenu majoritairement par la famille Lippens, et la Compagnie du Bois Sauvage, n'ont pas remis au pot dans le cadre de cette deuxième étape d'une levée de fonds initiée l'an dernier déjà. Leur participation commune dépasse aujourd'hui les 8%, tient-on à bonne source, après qu'ils ont tous deux investi 10 millions d'euros dans l'entreprise en février 2019.

Bientôt une gigafactory

A quoi servira cette importante somme de capitaux frais? A la réalisation de la plus grande ferme d’insectes au monde, près d'Amiens.

La mise en production est prévue pour début 2022, contrairement à ce qui avait été évoqué précédemment, et ce en raison de la pandémie. Ÿnsect vise une production – au procédé protégé par près de 30 brevets - de 100.000 tonnes par an, ainsi que la création de 500 emplois directs et indirects, là où la société compte déjà une bonne centaine de collaborateurs à ce jour.

100.000
tonnes/an
Avec sa gigafactory, soit la plus grande ferme d'insectes au monde, l'entreprise vise une production de 100.000 tonnes par an.

De nouveaux produits devraient également être lancés dans une gamme à haut potentiel lucratif, à savoir l’alimentation des animaux de compagnie, a fait savoir la société. Après des développements en Europe et en Asie, l'entreprise va désormais se déployer sur le marché américain.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés