LVMH et Tiffany enfin d'accord sur le prix

Peu après l'annonce des fiançailles, la romance entre LVMH et Tiffany avait pris la route des tribunaux. ©AFP

Fin 2019, LVMH annonçait le rachat de Tiffany pour plus 16 milliards de dollars. Depuis, l'affaire patinait. Un accord a été trouvé pour un rachat à un prix légèrement réduit.

Sommes-nous à un tournant dans la saga de la reprise du joaillier Tiffany par LVMH ? Les deux protagonistes annoncent être parvenus à un accord sur un prix réduit à 15,8 milliards de dollars. Les autres modalités de la fusion sont inchangées et l'accord "met un terme à l’ensemble des actions judiciaires", ajoutent-ils.

L'acquisition de Tiffany permettra à LVMH d'étoffer sa division la moins importante, les montres et joaillerie, au sein de laquelle figurent déjà les marques Bulgari et Tag Heuer, et de se développer dans l'un des domaines les plus dynamiques du secteur du luxe tout en renforçant sa présence aux Etats-Unis.

"Nous sommes plus que jamais convaincus du formidable potentiel de la marque Tiffany et pensons que LVMH est la bonne maison pour Tiffany et ses employés au cours d'un prochain chapitre qui s'annonce passionnant", a déclaré Bernard Arnault, CEO de LVMH dans un communiqué.

425 millions de ristournes

Désormais, le prix porte sur 131,5 dollars par action, contre 135 dollars dans l'offre initiale, soit une réduction de 425 millions de dollars. L'acquisition pourrait être finalisée en janvier, entend-on, et ne devrait pas avoir de répercussions sur la capacité de Tiffany à rémunérer comme convenu ses actionnaires (0,58 dollar par action) le 19 novembre prochain.

"Cet accord équilibré trouvé avec le Conseil d'administration de Tiffany permet à LVMH de travailler à l'acquisition de Tiffany en toute sérénité et de reprendre le cours des discussions menées avec le management de Tiffany sur les modalités d'intégration", ajoute Bernard Arnault.

"Nous sommes plus que jamais convaincus du formidable potentiel de la marque Tiffany et pensons que LVMH est la bonne maison pour Tiffany et ses employés au cours d'un prochain chapitre qui s'annonce passionnant"
Bernard Arnault
LVMH

Cet accord reste toutefois encore soumis à l'aval des actionnaires de Tiffany réunis début janvier.
Dès que ce feu vert sera obtenu, l'union pourra être officialisée, car les autorisations déjà données par les autorités concernées restent valables pour le nouvel accord.

Des fiançailles en mode divorce

Le groupe (regroupant notamment les marques Vuitton, Moët, ou encore Dior) et Tiffany sont en conflit depuis que LVMH a annoncé, début septembre, qu'il ne pouvait pas "en l'état" mener à bien son projet de rachat, reprochant à l'américain des erreurs. 

131,5
dollars
Désormais, le prix porterait sur 131,5 dollars par action, contre 135 dollars dans l'offre initiale.

Tiffany avait saisi la justice du Delaware reprochant au groupe de luxe de ne pas avoir honoré ses propres engagements, notamment pour solliciter, dans les délais nécessaires, les avis des autorités de la concurrence. LVMH avait donc repoussé les fiançailles.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés