"Menace d'une privatisation": bpost part en grève

©BELGA

La grève chez bpost perturbe la livraison de courrier ce lundi et probablement aussi mardi. Les syndicats dénoncent, entre autres, la menace de privatisation, le manque de moyens et de personnel ainsi que les conditions de travail des employés.

La CGSP et la CSC ont appelé à une grève chez bpost de dimanche 22h jusqu'à ce lundi, même heure. Des piquets de grève sont installés à l'entrée des centres de tri, à Bruxelles et à Gand et, lundi matin, à partir de 5h, à Liège, Charleroi et Anvers, ont indiqué les syndicats. Le SLFP, lui, n'appelle pas à la grève mais "laisse la liberté à ses affiliés de s'y associer".

→ La participation au mouvement de grève est "massive" dans les cinq centres de tri du pays, selon la CSC.

 

La distribution du courrier sera fortement perturbée ce lundi et des répercussions sont également attendues le mardi.

Les syndicats dénoncent notamment "la menace de plus en plus imminente d'une privatisation, le manque chronique de personnel, les hausses de productivité intenables et la volonté d'accroître sans cesse la flexibilité".

"Qu'ils soient facteurs, trieurs, chauffeurs, guichetiers, responsables de bureau ou femmes d'ouvrage, les postiers ne sont plus en mesure de continuer à assurer un service de qualité à la population dans ces conditions", explique-t-on ainsi à la CSC.

©BELGA

L'entreprise prévoit par ailleurs de réduire la durée d'ouverture de 207 petits bureaux à partir de septembre, une mesure - prévue dans le plan de restructuration annuel de l'entreprise - qui ne manque pas d'irriter les représentants des travailleurs

"Et ce n'est pas fini: alors que bpost a distribué 1,781 milliard de dividendes ces 8 dernières années, le management rechigne depuis des mois à mettre des moyens suffisants sur la table pour négocier rapidement une CCT digne de ce nom", ajoute le syndicat chrétien qui met en garde contre d'autres actions "en l'absence de gestes forts et rapides" de la part de l'entreprise.

En attendant, et même si bpost a tenté de prendre les devants en acheminant le maximum de lettres et de paquets vers les bureaux de distribution, la distribution du courrier sera fortement perturbée ce lundi et des répercussions sont également attendues le lendemain.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés