40 leaders pour la Belgique de demain, fois deux

Pierre Gurdijan (ULB), Gaëtan Hannecart (Matexi) et Laurent Coulie (IDeA Europe Foundation) sont les coinitiateurs de l'initiative "Belgium’s 40 Under 40". ©Debby Termonia

La phase de sélection de l’initiative "Belgium’s 40 Under 40", destinée à repenser la Belgique de demain, est terminée: 80 candidats ont finalement été retenus.

"C'était déjà un challenge de passer de 1.000 candidatures à 120 interviews en vue d'une sélection en février. Alors on a finalement décidé de partir sur deux cohortes de 40 leaders de moins de 40 ans plutôt qu'une", avance Laurent Coulie, coorganisateur.

Ils seront donc 80 à participer cette année à la nouvelle initiative "Belgium’s 40 Under 40" destinée à penser et cocréer la Belgique de demain, avec une vision long terme.

Les profils sont divers et variés – ce qui était d'ailleurs l'objectif. Environ 30% des participants sont issus de grandes entreprises, 30% de PME, 25% du monde associatif et 15% des mondes public et académique. Et ce, avec un équilibre entre hommes et femmes, entre francophones et néerlandophones, ainsi qu'entre bagages culturels – près d'un tiers des participants présente des origines ou background migratoire divers."L'engouement montre que la jeune génération est prête à se mobiliser pour faire naître une ambition positive." Laurent CoulieCo-organisateur

"L'engouement montre que la jeune génération est prête à se mobiliser pour faire naître une ambition positive."
Laurent Coulie
Co-organisateur

"Le pool de talents qu'on a pu rassembler est assez incroyable et montre que la jeune génération est prête à se mobiliser pour faire naître une ambition positive pour l’avenir de notre société", sourit Laurent Coulie.

Top départ en avril

Mais ce n'est là que le début de l'aventure. En effet, c'est maintenant que les choses sérieuses vont pouvoir commencer. Avec un début des activités en avril pour la première cohorte et en septembre pour la deuxième.

Au programme? Trois types d'activités. D'abord, les jeunes leaders seront amenés à participer (virtuellement dans un premier temps) à cinq forums de minimum un jour ou deux, histoire de se rencontrer et de "créer une certaine forme d'esprit de corps", évoquent les organisateurs. Ensuite, ils poursuivront leurs échanges en différents groupes de réflexion, et ce, une à deux fois par mois, "histoire de rentrer dans le détail de ce qui leur tient à cœur et de voir comment leurs expériences et ressentis personnels peuvent aider les autres". Enfin, un parcours de mentoring sera organisé en tête à tête avec les plus de 60 leaders confirmés qui soutiennent l'initiative.

"J'aurais moi-même adoré participer à un projet de ce genre étant plus jeune."
Guillaume Boutin
CEO de Proximus

 "J'aurais moi-même adoré participer à un projet de ce genre étant plus jeune", évoquait mi-décembre au sujet "Belgium’s 40 Under 40" Guillaume Boutin, CEO de Proximus et supporter du projet. "Cela correspond tout à fait à ce en quoi je crois", abondait François Blondel, CEO de la biotech liégeoise KitoZyme et lui aussi à bord. "C'est une parfaite manière de combiner les 3 E magiques que sont l'enthousiasme, l'énergie et l'expérience."

Quelles sont leurs préoccupations?

Des 1.000 dossiers de candidatures reçus par le Belgium's 40 Under 40, cinq grandes préoccupations résonnent principalement auprès des jeunes leaders de la Belgique de demain.

1. Inclusion & diversité

Tout d'abord, la diversité et l'inclusion, qui sont au centre des préoccupations, puisque 80% des participants ont épinglé le sujet, contre maximum 60% pour les autres thématiques. Et pour cause, "il s'agit là d'un des thèmes principaux en matière d'emploi par exemple", ouvre Silvia Steisel, directrice de la fondation Degroof Petercam et cofondatrice de la plateforme belge de crowdgiving Gingo.

"Le taux d'emploi des personnes d'origine étrangère en Belgique est le plus faible de toute l'Union européenne", indique Fatima Zibouh, entrepreneuse sociale, doctorante (ULg) et responsable anti-discrimination chez Actiris. "C'est encore plus marqué à Bruxelles où près de 80% des chercheurs d'emploi sont d'origine étrangère."

2. Tech & digital

Ensuite, vient la question du digital et de l'impact de la technologie sur nos sociétés en général. Avec en tête, notamment, l'avènement des algorithmes qu'il conviendra "de rendre plus justes", évoque Magali Bodeux, en charge des analyses avancées pour Ie leader mondial en protonthérapie IBA. "Ce qui nécessite d'attirer plus de femmes - et de diversité - dans les métiers scientifiques, là où l'on voit aujourd'hui surtout des hommes."

De même, "la place de l'humain" sera un élément important à remettre sur la table avec, en filigrane, "la revalorisation de tous ces métiers qui ne peuvent être remplacés par la technologie", avance celle qui a aussi œuvré à San Francisco du côté de Tesla notamment, après être sortie diplômée d'Harvard et du MIT.

3. Durabilité

À cela s'ajoute la durabilité. Et ce, au sens large puisque le terme inclut ici aussi bien les questionnements en matière énergétique que de mobilité par exemple. "L'intégration d'une approche durable dans la stratégie des entreprises est un élément clé pour le monde de demain", évoque Amélie Matton, CEO de la PME montoise spécialisée dans l'élimination de déchets hospitaliers AMB Ecosteryl. Après tout, "la crise du coronavirus est quelque peu annonciatrice de problèmes plus importants futurs si l'on ne réfléchit pas aux limites offertes par notre planète."

Une réflexion qui concerne aussi la manière dont les fournisseurs de capital "peuvent favoriser cette conscientisation", abonde Hadrien Servais, associé au sein du cabinet d'avocats White & Case. À cet égard, "un excellent exemple est celui des crédits dont le taux baissent si certains objectifs dits 'ESG' (environnementaux, sociaux et de gouvernance, NDLR) prédéterminés sont respectés. C'est une évolution majeure sur le marché de la dette par exemple et ne va pas sans susciter de nombreuses questions qui doivent encore être traitées".

4. Éducation

Dans un quatrième temps, les participants ont également relevé l'importance de l'éducation. "Où un gros effort doit être fait pour éviter les iniquités scolaires", pointe Caroline de Cartier, directrice de l'ASBL Teach for Belgium et administratrice de l'Institut européen de coopération et de développement (IECD). L'ingénieure de gestion de formation l'avance: "Les jeunes issus de familles favorisées ont en règle générale de l'ordre de 3 ans d'avance sur les jeunes issus de familles défavorisées. Et ce des deux côtés du pays. Ce qui se fait sentir aussi après, puisque que certains jeunes n'arrivent pas à obtenir de diplôme du secondaire et se retrouvent dès lors eux-mêmes dans des situations difficiles. Il faut agir sur ce point."

De même qu'en amont, sur la question des enseignants. Leur "métier doit être revalorisé, que ce soit pour attirer des profils du monde de l'entreprise en quête de réorientation professionnelle, mais aussi pour permettre aux profs en place de pouvoir donner à connaître leur savoir dans d'autres domaines s'ils le souhaitent".

5. Santé

Enfin, et la pandémie de Covid-19 le remet assez souvent sur la table, vient la santé. Où "il faudra plus que jamais coconstruire", avance Francis de Drée, directeur général de l'Institut Jules Bordet et président de l’association belge des hôpitaux. "On le voit bien avec la nouvelle trajectoire budgétaire des soins de santé (dont la norme de croissance a été fixée à 2,5% à partir de 2022, contre 1,5% précédemment, NDLR). Il va falloir dire comment l'on veut voir évoluer le secteur, tout en respectant un cadre qui reste défini."

Ce qui touche aussi "à l'innovation, surtout digitale. Il y a énormément à faire, en parallèle du curatif, en matière de prévention et de dépistage mais aussi de solutions incitatives".

Et ce, en n'oubliant pas non plus les questions de santé mentale, dont on parle de plus en plus "et que les chiffres démontrent", conclut Emilie de Morteuil, cofondatrice de Noös, premier réseau social dédié à la santé mentale et au bien-être.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés