Patience pour le travail de nuit dans l'e-commerce

©Bloomberg

Les partenaires sociaux veulent du temps pour introduire le travail de nuit dans l'e-commerce, mais un accord est attendu fin de cette année.

Les syndicats et les employeurs se sont engagés à trouver un accord d'ici la fin 2015 sur le travail de nuit et d'autres questions relatives à l'e-commerce, a-t-on appris mercredi à l'issue d'une nouvelle table ronde sur l'e-commerce organisée à l'initiative du ministre de l'Emploi Kris Peeters. Le gouvernement a décidé, plus tôt cette année, de rendre possible le travail de nuit dans le commerce en ligne, afin de réduire le retard pris sur les pays voisins.

Un délai accordé jusque fin 2015

"Les partenaires sociaux demandent un délai jusqu'à la fin de cette année pour avancer dans cette direction. Ils ont donc jusqu'à la fin de cette année pour trouver des solutions afin d'améliorer la situation de l'e-commerce en Belgique", a commenté Kris Peeters.

Entre-temps, le ministre respectera la demande des partenaires sociaux de ne pas prendre d'initiatives légales, même si certaines étapes nécessaires seront accomplies, comme la préparation d'arrêtés royaux par exemple. Cela permettra d'accélérer la procédure lorsqu'un accord aura été trouvé entre les employeurs et les syndicats.

→ L'objectif reste de mettre en oeuvre les mesures nécessaires au travail de nuit dans le commerce en ligne à partir du 1er janvier 2016.

Les secteurs présents autour de la table représentent environ 400.000 travailleurs. Les syndicats réclament une description claire du travail de nuit et des conditions associées. Comeos, la fédération patronale du commerce et des services, demande, pour sa part, une solution rapide "parce que les emplois fuient vers l'étranger"

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés