Pourquoi Bayer n'arrive pas à avaler Monsanto?

©Bloomberg

Les doutes planent toujours sur le rachat de l'américain Monsanto par Bayer. Monsanto se révèle être un morceau indigeste.

On sait depuis 3 mois que le chimiste allemand Bayer lorgne le semencier américain Monsanto . Mais celui-ci rechigne toujours à se faire avaler par son prédateur, estimant que son prix est "financièrement inadéquat". Pourtant, à la suite du relèvement du prix intervenu il y a un mois, Bayer propose désormais 125 dollars par action en cash. Cette offre valorise son rival à 55 milliards de dollars (48,5 milliards d’euros).

©MEDIAFIN

Malgré cela, l’action Monsanto reste imperturbablement cotée bien en dessous du prix proposé par Bayer à Wall Street, aux alentours de 104 dollars.

De toute évidence, les investisseurs doutent que cette opération de rachat puisse arriver à son terme. Les analystes ne semblent pas plus confiants de leur côté. De la quinzaine d’entre eux qui se sont prononcés depuis le dernier relèvement du prix, 2 seulement tablent sur un cours de… 125 dollars pour l’action Monsanto.

Les autres ne prévoient pas que l’action montera à brève échéance à ce niveau. Le plus pessimiste, celui de la banque d’affaires Goldman Sachs, vise même un cours de….88 dollars. Simple coïncidence ou pas, on constate que cet objectif de cours est fort proche du cours moyen de l’action (90,7 dollars) entre janvier de cette année et la veille de l’annonce de Bayer, le 17 mai.

Monsanto met en avant ses atouts

Pourquoi tant de doutes parmi les acteurs financiers? C’est vrai que pour financer cette opération, Bayer, qui disposait à fin juin de 2 milliards d’euros de liquidités ou équivalents, sera contraint de beaucoup s’activer sur le marché des crédits. Sa santé financière risque de ce fait d’en prendre un sacré coup. Fin mai déjà, les agences de notations financières Moody’s et Fitch avaient averti avoir placé "sous surveillance négative" leur note pour la dette à long terme de Bayer. Elle actuellement de "A3" chez Moody’s et de "A" chez Fitch.

le résumé

À Wall Street, investisseurs et analystes doutent de la faisabilité de l’opération de rachat de Monsanto par Bayer.

Selon certains, pour qu’elle ait des chances de se réussir, Bayer pourrait bien devoir débourser jusqu’à 66 milliards d’euros.

Un montant qui correspond à plus de 80% de la valeur de Bayer à la Bourse de Francfort. Et valorise Monsanto à 17 fois sa valeur comptable!

Là ne s’arrêtent pas les inquiétudes du marché. Ainsi d’ailleurs de certains investisseurs qui craignent que Bayer ne débourse de trop pour son rival, et font dès lors pression pour que ce projet ne se concrétise pas. "Au motif que Monsanto a toujours été le groupe dans son secteur à afficher le meilleur taux de croissance des ventes et des marges, et à disposer d’un solide pipeline dans sa division R & D (Recherche et Développement), ses actionnaires seraient en mesure d’exiger de Bayer une prime supérieure à celle à laquelle d’autres concurrents ont été acquis", estiment les analystes de Bloomberg Intelligence (BI). Ceux-ci calculent que Bayer devrait avoir besoin de payer 149 dollars par action Monsanto, pour battre le prix déboursé l’an passé par Chemical China qui a acquis le Suisse Syngenta (46,3 milliards de dollars ou 41,7 milliards d’euros).

Son prix correspondait à l’époque à 16,7 fois le ratio "valeur d’entreprise" (VE) sur Ebitda. La valeur d’entreprise d’une société correspond à sa capitalisation boursière, à laquelle on ajoute le montant de sa dette totale. En outre, "au cours des 10 dernières années, avancent encore les analystes de BI, Monsanto a été traité à une VE/Ebitda 0,9 fois plus élevée que Syngenta".

À 149 dollars l’action, cela porterait à 65,2 milliards (57,6 milliards d’euros) le prix que Bayer aurait à débourser pour acquérir Monsanto. Une somme à laquelle il convient encore d’ajouter près de 10 milliards de dollars (8,8 milliards d’euros) qui constituent la dette du chimiste américain.

Au total, ces montants représentent 84% de la valeur de Bayer à la Bourse de Francfort (79 milliards d’euros). À ce prix-là encore, Monsanto tomberait dans l’escarcelle de Bayer à une valeur représentant près de 17 fois sa valeur comptable! À titre de comparaison, ce ratio n’est que de 3,5 fois à peine pour Bayer…

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés