Quelles entreprises vont engager au prochain trimestre?

©Manpower Group

Le marché de l'emploi reste volatil, même si l'horeca et le secteur de la construction reprennent des couleurs. Les petites entreprises se montrent plus frileuses à l'embauche.

Il ne faut pas s’attendre à voir l’emploi bondir lors du trimestre à venir, selon le dernier Baromètre de Manpower, qui sonde les perspectives d’embauche auprès de 751 employeurs belges.

"Le marché de l’emploi reste très volatil en Belgique."
Philippe Lacroix
Directeur de ManPower

"À l’image de l’environnement économique, le marché de l’emploi reste très volatil en Belgique comme dans la majorité des 43 pays et territoires sondés dans le monde", analyse Philippe Lacroix, directeur de Manpower BeLux. 

Pour chiffrer cette tendance, l’agence de recrutement prend en compte la différence nette entre la part d’employeurs prévoyant des embauches lors du trimestre à venir et la part de ceux qui anticipent des licenciements. À l’échelle nationale, l’indice est de +2. Il est stable par rapport au trimestre précédent, avec une petite hausse d’un point. Il reste équivalent à son niveau de l’année dernière, à période identique.

• En Wallonie, l’indice perd quatre points après un deuxième trimestre encourageant, et s’élève maintenant à +1. Il recule d’un point également par rapport à l’année dernière, à période correspondante.

• La Flandre affiche quant à elle un indice de +4, soit une augmentation de deux points en comparaison trimestrielle et annuelle.

• À Bruxelles, la confiance semble revenue après un deuxième trimestre maussade (-3). La balance actuelle des embauches pointe dans le vert, avec un indice de +2. La capitale perd néanmoins deux points en comparaison annuelle.

L'horeca se prépare à l'été

Niveau sectoriel, le baromètre annonce une tendance à l’embauche dans cinq des dix secteurs d’emploi sondés. À l’approche timide de l’été, les chiffres pointent vers le haut dans l’horeca, avec un indice de +13. Le secteur gagne trois points par rapport au trimestre précédent. Hausse également dans le domaine de la construction (+10), qui reprend des couleurs et remonte de 13 points après un deuxième trimestre pessimiste. Ce n’est pas le cas de l’industrie manufacturière (-4), ni du secteur de l’agriculture (-5).

Autre facteur de différenciation: la taille des entreprises. Du côté des moyennes et des grandes entreprises, la tendance à l’embauche est assez nette avec des valeurs respectives de +19 et +18 points. On se montre plus frileux du côté des petites (+ 7) et des micro-entreprises (+ 1).

Au dire de Philippe Lacroix, le maître mot actuel en matière d’emploi reste la flexibilité. "Les employeurs restent focalisés sur la recherche d’une plus grande agilité à court terme afin d’adapter en permanence leurs effectifs – comme l’a confirmé la tendance positive observée dans le secteur de l’intérim au cours de ces derniers mois", conclut-il.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés