Rappel de désinfectants utilisés dans les hôpitaux

©AFP

Une usine française de production de désinfectants et de produits d’hygiène, située à Sainghin-en-Mélantois, non loin de Lille, est à l’arrêt depuis plusieurs jours à la suite de la détection de bactéries dans des lots de désinfectants utilisés également dans les hôpitaux belges.

En France, l’agence nationale de sécurité des médicaments et des produits de santé a publié un rappel de produits, demandant aux établissements de santé d’arrêter immédiatement d’utiliser les gammes concernées. En Belgique, l’Agence fédérale des médicaments et des produits de santé (AFMPS) indique dimanche avoir contacté la veille les points de contact matériovigilance des hôpitaux du pays.

85
Les laboratoires Anios exportent des produits de désinfection pour professionnels dans plus de 85 pays.

L’usine concernée appartient aux laboratoires Anios, une entreprise qui exporte des produits de désinfection pour professionnels dans plus de 85 pays. Ce leader européen sur le marché de la désinfection a été racheté en 2017 par l’Américain Ecolab.

L’usine de Sainghin-en-Mélantois d’Anios a arrêté sa production il y a plusieurs jours. En cause: la détection des bactéries Burkholderia cepacia et Pseudomonas oryzihabitans dans les produits Surfa’safe premium et Opaster Anios. Le premier est un désinfectant pour surfaces et dispositifs médicaux non-invasifs, largement utilisé dans les hôpitaux français et belges, ainsi que dans les cabinets médicaux, maisons de repos et de soins, etc. Le second, moins commun, est utilisé pour nettoyer des dispositifs invasifs comme le matériel chirurgical.

Le risque est très faible pour la plus grande partie de la population. En revanche, les bactéries peuvent présenter un danger pour les personnes immunodéprimées, par exemple des patients ayant subi une chimiothérapie.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect

Messages sponsorisés

n