Publicité

Rashi Narang, les animaux, sa compagnie

©doc

La fondatrice du Tom&Co indien vient de lever 37 millions de dollars auprès, notamment, du véhicule des Spoelberch, Verlinvest, et du géant du capital-risque Sequoia.

Au cours des sept années que Rashi Narang, fondatrice et CEO de la plateforme de produits et services destinés aux animaux de compagnie Heads Up For Tails (HUFT), a passées à travailler depuis Singapour en raison de l'affectation de son mari, de nombreux acteurs ont fait leur apparition sur le marché en Inde. Avec pour résultat de voir se développer une industrie aujourd'hui estimée à quelque 600 millions de dollars dans le pays, en croissance annuelle de 20%, selon les chiffres du géant du capital-risque Sequoia.

Pour autant, et alors que 6.000 kilomètres la séparaient de sa cible, l'entrepreneuse n'a pas lâché prise durant tout ce temps. Mieux, elle a persévéré. Jusqu'au jour où elle a pu rentrer à la maison. Et véritablement développer sa start-up, jusque-là mise sous cloche.

350
personnes
HUFT emploie de l'ordre de 350 personnes et compte plus de 40 magasins dans une dizaine de villes.

Aujourd'hui, le chemin parcouru est impressionnant. HUFT emploie de l'ordre de 350 personnes et compte plus de 40 magasins dans une dizaine de villes, en plus d'un site internet qui lui a permis de surfer sur la crise, fort d'une croissance de 80% de son chiffre d'affaires l'an dernier, à plus d'un million de dollars par mois.

Mais ce n'est qu'un début. En effet, si la société n'avait levé que de l'ordre de 10 millions de dollars au total depuis ses débuts en 2008, elle entre désormais dans la cour des grands, avec la levée de 37 millions de dollars à l'occasion d'un tour de table emmené par Verlinvest, le véhicule des Spoelberch (parmi les familles actionnaires de référence d'AB InBev) et Sequoia India, partenaire de longue date du holding des Boël Sofina.

Objectif? Soutenir le backoffice (entrepôts, logistique, équipes…) derrière son offre de plus de 5.000 références en matière de nourriture pour animaux, de vêtements, de colliers, de laisses, de mangeoires, de jouets ainsi que de produits de toilettage ou encore de produits personnalisés.

En parallèle, et sur le modèle d'un Tom&Co en Belgique, par exemple, HUFT propose aussi des services comme des aides à la formation, du toilettage ou une hotline vétérinaire 24/7 pour le plus grand plaisir des toutous et minous indiens.

Do it yourself

Le refus des animaleries de distribuer ses produits et accessoires lui mettent le pied à l'étrier: elle crée son premier point de vente, un kiosque de 9 m² au sein du centre commercial Select Citywalk, dans la municipalité de Delhi sud.

Ce qui a mis la puce à l'oreille de Rashi Narang? Une frustration personnelle, liée à son labrador Sara qui n'aimait pas les produits disponibles sur le marché. L'Indienne a donc mis la main à la pâte pour concevoir et fabriquer ses propres accessoires. Le succès est immédiat parmi ses amis… mais totalement absent du côté des animaleries. "Lorsque j'ai approché environ 200 animaleries, elles m'ont toutes fermé leurs portes. Chacune d'entre elles", se souvenait il y a peu l'entrepreneuse dans la presse indienne, non sans esquisser un sourire.

Et pour cause, ce fut là, pour elle, le début de l'aventure, puisqu'elle décida alors de les commercialiser elle-même, en louant un kiosque de 9 m² au sein du centre commercial Select Citywalk, dans la municipalité de Delhi sud. 

Un ancrage qui servit de laboratoire pendant un an, avant ces sept années à Singapour, durant lesquelles le magasin continua à tourner sans pour autant se développer.

CV Express

  • Après des études au Royaume-Uni et un stage chez Unilever, elle rejoint Citigroup aux RH.
  • En 2008, elle fonde Heads Up for Tails (HUFT).
  • Un an plus tard, elle part habiter à Singapour, où elle restera sept ans.
  • Aujourd'hui, elle lève 37 millions de dollars pour déployer son Tom&Co indien.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés