Publicité

Recupel progresse mais reste loin de l'objectif européen

L'an dernier, Recupel a collecté 122.548 tonnes d'appareils électriques et électroniques usagés. ©recupel

L'Asbl pilotant la collecte et le traitement des déchets électroniques a vu son taux de collecte progresser l'an dernier. L'objectif européen de 65% de déchets collectés reste cependant hors de portée.

Recupel, l'association qui gère la récolte et le traitement des lampes ainsi que des appareils électriques et électroniques usagés en Belgique, a récolté 122.548 tonnes de ces déchets l'an dernier, en hausse de 4,4% sur un an. Cela représente un total de 44 millions d'appareils de ce type. Par habitant, le poids collecté s'élève à 10,7 kilos contre 10,3 kilos en 2018. Il s'agit de chiffres record, souligne l'organisation.

Reste que notre pays reste loin de l’objectif fixé par l'Union européenne pour 2019. Celui-ci avait été fixé à 65% du poids moyen de tous les appareils mis sur le marché au cours des 3 années précédentes. Or avec 10,7 kilos par habitant, la Belgique atteint environ 40% de ce total si l'on se base sur les chiffres d'Eurostat, qui ont toutefois le désavantage de se référer à l'année 2017: cette année-là, le total des déchets électroniques collectés était évalué à 25,65 kilos par habitant en Belgique. Il a légèrement augmenté depuis, dit-on dans le secteur du traitement des déchets, où l'on évoque le chiffre de 27,35 kilos pour 2018: sur cette base, le taux de collecte global atteint cette année-là par Recupel s'élevait donc à 39%. Avec sa progression de 4,4% enregistrée l'an dernier, on aura sans doute dépassé les 40%, mais de peu.

Circuits parallèles

Chez Recupel, on estime que ce taux de collecte global s'élève à 47% pour 2018 et à 50,5% pour 2019. Une évaluation un peu plus optimiste, donc, mais qui reste bien en deçà de l'objectif européen de 65%. "On n'y est pas encore, c'est vrai, reconnaît la porte-parole Saar Bentein, mais nous sommes en progression et quasi aucun État membre n'atteint l'objectif. Il y a des problèmes au niveau du rapportage, pas toujours complet, et il existe encore des circuits parallèles." Ce qui explique que des flux de déchets échappent à la collecte gérée par Recupel.

Chez Recupel, on estime que le taux de collecte global des déchets électroniques s'élève à 47% pour 2018 et à 50,5% pour 2019.

Chez go4circle, la fédération des entreprises actives dans le traitement et le recyclage des déchets, on pointe un autre obstacle: une série d'opérateurs ne veulent pas intégrer le système de collectes Recupel parce qu'ils trouvent ailleurs des filières plus attractives pour écouler certains types de déchets, notamment ce qu'on appelle le "gros blanc"  (machines à laver) et les frigos. Plutôt que tenter de les obliger à participer, ce qui s'avère le plus souvent contre-productif, go4circle estime qu'il faudrait les aider à le faire via des incitants. La carotte plutôt que le bâton, en somme. Ce n'est qu'à ce prix qu'on pourra viser les 65%, selon la fédération.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés