Publicité

Regenero, plus de 50 millions d'euros pour un monde meilleur

Parmi ses participations, Regenero soutient notamment la start-up américaine The Renewal Workshop qui reprend à ses partenaires les vêtements retournés pour les transformer en articles revendables en ligne. ©Doc

La SFPI et Curalia montent à bord de Regenero Impact Fund, le fonds d'impact lancé par Degroof Petercam et le gestionnaire d'actifs Quadia. 70% des investisseurs sont belges.

Désireuse de renforcer son offre, Degroof Petercam nouait un accord en 2018 avec le gestionnaire d’actifs Suisse et l'un des leaders européens en matière d'impact investing, Quadia. La banque prenait, dans la foulée, une participation minoritaire au capital de la société helvétique.

Trois ans plus tard, les deux partenaires annoncent avoir clôturé la levée de quelque 52,6 millions d’euros pour leur véhicule Regenero Impact Fund, dont 70% sont à imputer à des investisseurs belges, institutionnels et particuliers confondus, apprend-on.

Si la totalité des noms n'a pas filtré, il nous revient tout de même que le bras financier de l'État qu'est la SFPI, de même que la mutuelle d'assurance pour pharmaciens Curalia ont participé à l'opération.

Conceptualisé pour être une référence de l’impact, le fonds investit dans trois secteurs clés que sont l’alimentation durable, l’efficience énergétique et les produits et matériaux circulaires.

Regenero investit dans l’alimentation durable, l’efficience énergétique et les produits et matériaux circulaires.

Il compte à ce jour dix sociétés investies – pour la moitié de ses capitaux environ -, affichant une croissance moyenne de 20% de leur chiffre d’affaires en 2020. Parmi les exemples les plus représentatifs, l'on citera notamment Les Côteaux Nantais (alimentation bio et biodynamique), Sofi Groupe (reconditionnement de smartphones), SOS Accessoire (pièces détachées et auto-réparation), The Renewal Workshop (upcycling textile), Opes Solutions (panneaux solaires sur mesure) ou Hungry Harvest (lutte contre le gaspillage alimentaire). Aucune participation n'est, à ce stade, à noter en Belgique.

Une première vente d'actifs – on parle d'"exit", dans le jargon – a déjà été réalisée, avec un multiple de 2,5 fois l’investissement initial à la clé.

Le lancement éventuel d’un deuxième Regenero Impact Fund est évoqué.

Quant aux entreprises candidates devant encore être analysées, Quadia dit qu'il lui "faudra faire des choix" puisque les investissements potentiels répondant aux critères de sélection "offrent déjà des opportunités au-delà du capital qui reste à être déployé par le fonds". Ainsi, le lancement éventuel d’un deuxième Regenero Impact Fund est évoqué.

Méthodologie maison

Sur quoi se base la sélection? Une méthodologie maison – au-delà d'un classique comité d'investissement. En effet, ayant investi depuis sa création en 2010 plus de 200 millions d’euros dans une trentaine d’entreprises à travers des placements directs (Club Deals) ou des mandats dédiés, Quadia a développé sa manière de faire. Et ce en s'appuyant sur quatre fondamentaux que sont la production et la consommation circulaire, l'optimisation de l'utilisation de ressources naturelles, une chaine de valeur juste et les communautés locales. Déclinés en 16 indicateurs, ils sont évalués et mesurés pour chaque société.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés