Saverglass, le repreneur de MD Verre, investit 50 millions dans l'usine de Ghlin

Fini les bouteilles classiques, place au haut de gamme. ©DR

Le groupe verrier français Saverglass, qui a racheté MD Verre pour l’euro symbolique, va investir 50 millions d’euros pour reconvertir la production. Fini les bouteilles classiques, place aux produits haut de gamme dans l’ex-filiale de Verlipack.

Le secteur verrier a encore un avenir dans le Hainaut. Mais c’en est (pratiquement) fini de la production de base. Place à la haute valeur ajoutée, dans le vitrage en particulier. Mais pas seulement.

Il y a un mois et demi, on apprenait la vente, par le groupe verrier espagnol Vidrala, de l’usine de bouteilles MD Verre à Ghlin, dans le Hainaut, au groupe français Saverglass. Le deal a été finalisé il y a quelques jours. Pour un euro symbolique.

58
millions
Dotée d’une capacité de production de 160.000 tonnes par an, Saverglass a réalisé l’an dernier un chiffre d’affaires de 58 millions d’euros.

Cette usine, qui a appartenu au groupe Verlipack, était passée dans les mains de Vidrala en 2007. Elle a connu une histoire agitée, jalonnée notamment de licenciements collectifs. Après plusieurs années de pertes, elle est revenue dans le vert en 2017 et a dégagé l’an dernier un bénéfice, certes modeste, d’un demi-million d’euros.

L’ex-Manufacture du Verre, qui emploie encore 257 personnes, est spécialisée dans la fabrication de bouteilles de vin d’entrée de gamme. Dotée d’une capacité de production de 160.000 tonnes par an, elle a réalisé l’an dernier un chiffre d’affaires de 58 millions d’euros.

Le rachat par Saverglass va imprimer un nouveau tournant à l’entreprise montoise. Fini la production de bouteilles basiques, place aux produits haut de gamme, l’ADN de la société repreneuse, créée en 1897 et basée à Feuquières (Oise), à mi-chemin entre Amiens et Rouen.

Formation

Cette reconversion nécessitera le déploiement de gros moyens financiers. Cela tombe bien: le prix modique payé par Saverglass lui permet de débloquer un budget de 50 millions d’euros qui sera investi sur trois dans l’usine hennuyère.

Outre l’adaptation de l’équipement, un gros programme de formation du personnel de MD Verre est prévu. Le repreneur français ne veut rien laisser au hasard: il compte envoyer jusqu’à une centaine de ses salariés en soutien technique.

Saverglass appartient depuis 2016 au fonds d’investissement américain Carlyle.

Saverglass n’est autre qu’un des leaders mondiaux de la fabrication et de la décoration de carafes, bouteilles et flacons haut de gamme pour l’industrie du vin, des spiritueux et du parfum. L’ex-Société Autonome de Verreries, rebaptisée en 1990 Saverglass, un patronyme mieux adapté à son expansion internationale, appartient depuis 2016 au fonds d’investissement américain Carlyle.

Saverglass s’appuie sur une base de clientèle aussi large que prestigieuse. LVMH (les cognacs Hennessy, les whiskies Ardbeg, Glenmorangie…), Pernod Ricard (Chivas, Glenlivet…), la vodka Grey Goose, les champagnes Cristal de Roederer et Deutz, mais aussi les grands crus de Bourgogne (Romanée-Conti) et du Bordelais (Château Margaux): autant de noms ronflants qui lui permettent de s’assurer une présence dans plus de 100 pays.

+10% par an

Le verrier français se targue d’une croissance annuelle moyenne de 10% sur les 30 dernières années. En 2018, il a réalisé un chiffre d’affaires de 464 millions d’euros. Les bouteilles de spiritueux (55% de la production) et de vins (38%) se taillent la part du lion, loin devant les flacons de parfum et autres cosmétiques (6%). Le dernier pour cent est issu des flacons de produits alimentaires haut de gamme, essentiellement de l’huile d’olive.

464
millions
En 2018, Saverglass a réalisé un chiffre d’affaires de 464 millions d’euros. L’intégration de MD Verre devrait permettre de dépasser la barre des 500 millions.

Saverglass, qui emploie 3.400 personnes, s’appuie actuellement sur cinq unités de production: trois en France – dont le site historique de Feuquières –, une dans les Emirats Arabes Unis (depuis 2013) et une au Mexique (depuis l’an dernier). De quoi lui permettre de produire annuellement plus de 700 millions de bouteilles.

Mais le groupe français se trouve face à une hausse des commandes que ses 485.000 tonnes de capacité de production ne permettant pas d’absorber.

L’intégration de MD Verre lui donne donc ce supplément de capacité de production, moyennant un repositionnement dans le segment "premium". De quoi permettre à Saverglass de franchir la barre des 500 millions d’euros de chiffre d’affaires.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés