StarTalers va aider les femmes à investir

Gaëlle Haag, ancienne responsable du marketing de KBL pour l’Europe. ©DR

Le projet lancé par l’ancien CEO de Puilaetco Dewaay a convaincu les dirigeants de la Société de Bourse de Luxembourg.

Il y a deux ans, quand il avait quitté son poste de CEO à la banque privée Puilaetco Dewaay, Thierry Smets avait dit qu’il comptait réorienter sa carrière "en apportant de nouvelles idées". Il a tenu parole. Avec le concours de Gaëlle Haag, ancienne responsable du marketing de KBL pour l’Europe, il a créé StarTalers, une start-up qui va lancer une plateforme de conseil financier digital destinée à une cible… originale: les femmes.

"Les femmes partent à la retraite avec un capital inférieur de 40% à celui des hommes."
Thierry Smets
co-fondateur, StarTalers

"On est parti d’un simple constat, explique Thierry Smets. En Europe, les femmes partent à la retraite avec un capital inférieur de 40% à celui des hommes. Les raisons sont de trois ordres: elles gagnent en général moins que les hommes; elles ont souvent des carrières interrompues ou à temps partiel; quand elles ont des économies, elles ne les investissent pas dans des placements. Parce qu’elles n’ont pas confiance dans leurs compétences ou qu’elles ont l’impression de ne pas comprendre l’investissement." Aujourd’hui, il y aurait quelque 580 milliards d’euros d’actifs non investis aux mains des femmes, faute de savoir où les placer!

C’est là qu’interviendra StarTalers. La plateforme internet offrira deux services: une série de modules, vidéos et chatbots d’éducation financière, afin d’aider les femmes à appréhender l’univers des placements; des conseils financiers, axés sur les investissements durables (social, environnemental…). Le premier service est gratuit et déjà opérationnel, le deuxième sera lancé dans le courant de l’année 2020 quand StartTalers aura obtenu son agrément auprès du régulateur grand-ducal. La start-up commencera par démarcher les marchés luxembourgeois et belge, d’abord en français, puis dans les différentes langues nationales. Si la sauce prend, elle visera ensuite les pays limitrophes.

Les débuts sont prometteurs, car le projet a déjà séduit rien moins que la Société de la Bourse de Luxembourg, sensible à la dimension durable et leader dans les obligations "vertes". LuxSE, le fonds belge Seeder Fund et quelques femmes business angels ont injecté 520.000 euros dans son capital. De quoi renforcer l’équipe de StarTalers et financer le déploiement de sa plateforme.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés