Un appel aux 40 jeunes leaders de la Belgique de demain est lancé

©Debby Termonia

Quarante personnalités du monde des affaires et académique entament un processus de sélection de 40 futurs leaders de moins de 40 ans amenés à penser la société belge à venir.

Il y a deux mois de cela, Pierre Gurdjian (ULB), Gaëtan Hannecart (Matexi) et Laurent Coulie (IDeA Europe Foundation) publiaient dans nos pages un appel à la transmission générationnelle du leadership, le monde de demain devant être construit par celles et ceux qui y vivront.

Le trio proposait d'identifier 40 leaders en devenir de moins de 40 ans, prêts à unir leurs forces. Objectif? Réfléchir ensemble à la manière d'aborder des problèmes sociétaux complexes auxquels fait face la société belge. Après tout, "notre pays regorge de jeunes talentueux, aux profils multiples", évoquaient-ils.

Depuis, l'essai a été transformé, fort de marques d'intérêts venues de toutes parts. "Des dizaines de jeunes talentueux nous ont contactés pour faire partie de ces 40 Under 40", raconte Laurent Coulie. Et de nombreux leaders ont fait montre d'intérêt pour le projet. "Belgium's 40 Under 40" était né.

Un site internet a depuis été créé (www.40under40.be). Et un panel de 40 leaders accomplis, prêts à transmettre leur expérience, a été mis sur pied, alliant aussi bien des personnalités issues du monde des affaires que du public, de l'associatif et de la sphère académique. "On peut donc démarrer la recherche", sourit Gaëtan Hannecart. Ce panel sera chargé de sélectionner les jeunes talents, puis de les accompagner dans leur parcours. Les candidatures sont ouvertes. Et bienvenues jusque à la mi-janvier.

Condition sine qua non pour participer? Une envie de partager et d'apprendre les uns des autres. And that's it. Pas de besoin de bagage particulier, ni même d'être obligatoirement Belge. "Ce qui compte, c'est d'être prêt à s'engager dans un voyage accéléré de développement personnel centré sur le sens, la responsabilité sociale et l'impact", résume Laurent Coulie.

"Ce qui compte, c'est d'être prêt à s'engager dans un voyage accéléré de développement personnel centré sur le sens, la responsabilité sociale et l'impact."
Laurent Coulie
Cofondateur de 40u40

Le voyage sera jalonné de rencontres physiques  – en fonction des évolutions de la crise sanitaire – et de sessions virtuelles – privilégiées à ce stade – dans le but d'identifier des idées novatrices/disruptives autour de sujets tels que la santé, le vieillissement, le bien-être, le travail, la mobilité, l'alimentation, l'inclusion, l'éducation, l'énergie, le climat, le numérique, l'information,... Et ce, chaque fois, avec une vision à long terme. "Il faut être capable de penser 25 ans plus loin."

Allier expérience et enthousiasme

Les leaders aguerris qui soutiennent le projet se montrent particulièrement excités par le démarrage de l'initiative prévu pour fin janvier. "J'aurais moi-même adoré participer à un projet de ce genre étant plus jeune", sourit Guillaume Boutin, CEO de Proximus. "Cela correspond tout à fait à ce en quoi je crois, abonde François Blondel, CEO de la biotech liégeoise KitoZyme. C'est une parfaite manière de combiner les 3 E magiques que sont l'enthousiasme, l'énergie et l'expérience."

D'autant que le contexte le demande, avec cette grave crise par laquelle passent nos sociétés. "C'est aujourd'hui plus que jamais, dans un contexte où l'on est fort accablé de mauvaises nouvelles, qu'il faut être inspiré et inspirer la nouvelle génération après la concertation horizontale que nous avons menée jusqu'ici avec nos pairs", avance Jean-Pierre Hanin, CEO de Cofinimmo.

"C'est aujourd'hui plus que jamais qu'il faut être inspiré et inspirer la nouvelle génération."
Jean-Pierre Hanin
CEO de Cofinimmo

"On a besoin de réinvention", évoque Guillaume Boutin. "On a besoin de jeunes pour co-construire un monde différent, apportant des réponses à des enjeux tels que la crise climatique par exemple, poursuit Marie-Pierre Fauconnier, CEO de Sibelga. Une certaine forme de solidarité intergénérationnelle est nécessaire."

Après tout, "l'avenir de la société belge dépendra de la création de valeur que la future génération parviendra à mettre en œuvre, alors qu'on le sait, des industries et des jobs vont disparaître avec cette crise", lance Duco Sickinghe, fondateur de Fortino Capital et président du conseil d'administration de l'opérateur télécoms néerlandais KPN. "Avec cette approche basée sur le leadership, on a une carte à jouer."

Mais pour ce faire, "il faudra surtout tenter de trouver une unité de vision et un projet d'avenir commun", termine Jean-Pierre Hanin, rejoint par François Blondel: "il faudra être capable de créer des ponts". C'est d'ailleurs ce qui explique que la plupart des patrons que nous avons contactés ne partent pas avec une liste de desiderata en poche, mais disent plutôt vouloir adopter une approche d'écoute et d'ouverture.

"Osez venir avec plein d'idées auxquelles les anciens ne pensent pas ou plus."
Arnaud Feist
CEO de Brussels Airport

Et Arnaud Feist, CEO de Brussels Aiport, de lancer un appel: "Surtout, osez, osez venir avec plein d'idées auxquelles les anciens ne pensent pas ou plus. L'approche ici n'est pas paternaliste. Nous aurons tous autant à apprendre les uns des autres."

Supporters

Quarante leaders confirmés soutiennent l'initiative et, avec elle, la nouvelle génération. Qui sont-ils? Charles Beauduin (Barco), Pierre-Olivier Beckers (COIB), Francis Blake (Imperbel), François Blondel (KitoZyme), Guillaume Boutin (Proximus), Grégor Chapelle (Actiris), Bruno Colmant (Degroof Petercam), Piet Colruyt (Impact House), Christophe Convent (DPG Media), Bernard Coulie (UCLouvain), Grégoire Dallemagne (Luminus), Lieven Danneels (Televic), Muriel De Lathouwer (ex-EVS), Brieuc de Meeûs (STIB), Jan De Witte (Barco), Bernard Delvaux (Sonaca), Alain Deneef (Collège Matteo Ricci), Alexander Dewulf (Cebeo), Marie-Pierre Fauconnier (Sibelga), Arnaud Feist (Brussels Airport), Thierry Geerts (Google Belgium), Marc Grynberg (Umicore), Jean-Pierre Hanin (Cofinimmo), Laurent Hublet (BeCentral), Ilham Kadri (Solvay), Patrick Maselis (Maselis), Alain Philippson (Fondation Marie et Alain Philippson), Martine Reynaers (Reynaers Groep), Duco Sickinghe (Fortino Capital Partners), Jean-Christophe Tellier (UCB), Johnny Thijs (Engie), Xavier van Campenhout (Degroof Petercam Foundation), Annick van Overstraeten (Pain Quotidien), Paul Van Oyen (Etex), Stanislas van Wassenhove (Reshape.legal), Nathalie van Ypersele (Solvay), Nicolas Van Zeebroeck (Solvay Brussels School), Alain-Laurent Verbeke (KU Leuven) et Didier Viviers (Académie royale de Belgique).

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés