Une entreprise attend en moyenne 52 jours pour être payée

©Photo News

Les factures sont rarement payées à temps en Belgique, constate l’assureur-crédit Atradius.

En Belgique, le délai de paiement normal est de 31 jours. Mais de nombreuses entreprises ne parviennent pas à respecter ce délai et restent avec un grand nombre de factures impayées à l’échéance. Dans les faits, les factures sont payées en moyenne 21 jours après l’échéance. Ce qui donne un délai de paiement effectif de 52 jours. C’est ce que constate Atradius, un des leaders mondiaux en matière d’assurance-crédit.

Aux Pays-Bas, le retard moyen n’est que de 10 jours. Autrement dit, les entreprises néerlandaises sont payées deux semaines plus tôt que leurs consœurs belges.

Effet Brexit

Atradius observe en outre un effet Brexit. En particulier au Royaume-Uni et en Irlande, on s’inquiète des faillites imminentes, ce qui se traduit par des délais de paiement plus courts dans ces deux pays. Au Royaume-Uni, le délai de paiement moyen n’est que de 20 jours, contre 24 jours en 2018. En Irlande, cette limite est légèrement plus élevée, à 28 jours, soit 3 jours de moins que l’année dernière.

Les entreprises doivent assurer leurs arrières.
Christophe Cherry
Atradius

Contrairement à d’autres pays d’Europe occidentale où les contrôles de solvabilité sont principalement utilisés, les entreprises belges préfèrent utiliser les mises en demeure. En Europe occidentale, c’est une méthode qui n’est utilisée que par une entreprise sur quatre.

Prudence

Face au problème des retards de remboursement, un recours plus fréquent au crédit commercial et un assouplissement des conditions de facturation peuvent avoir des effets positifs, selon Atradius. Les entreprises peuvent ainsi contribuer à stimuler la croissance de la demande intérieure et rester compétitives sur les marchés étrangers.

Christophe Cherry, responsable pour la Belgique et le Luxembourg chez Atradius, invite toutefois à la prudence, compte tenu du ralentissement de la croissance économique lié au climat d’incertitude (Brexit et guerre commerciale). "Il est important que les entreprises assurent leurs arrières. Le risque de défaut de paiement augmente lorsque le crédit commercial et ses conditions sont assouplis. Alors en tant qu’entreprise, pensez à vous couvrir contre les risques, par exemple en souscrivant une assurance-crédit et en vérifiant la solvabilité d’un nouveau client."

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés